vendredi 31 octobre 2008

L'homme le plus puissant du monde? par Dick Howard


L’homme le plus puissant au monde? article paru ce matin dans Ouest France

"Tout le monde le dit, on va consacrer mardi, le 4 novembre, l’homme le plus puissant du monde. Mais par les temps qui courent–économiques, politiques et militaires– on peut se demander en quoi consiste ce pouvoir? Surtout, comment s’exerce-t-il?
L’Amérique de George W. Bush s’imaginait une puissance sans limite. Aujourd’hui, elle doit reconnaître que tout pouvoir est limité, ce qui– paradoxalement– en fait la force. Pour réussir, il faut trouver des alliées pour transformer la force brute en pouvoir légitime. Autrement dit, il faut abandonner la politique de la volonté pour retrouver une politique du jugement fondée sur la capacité de voir le monde avec les yeux des autres.
Malgré ses démenties, John McCain se situe dans la continuité du parti républicain alors que Barack Obama promet “le changement”. Mais il n’en donne pas beaucoup de détails, sans doute pour ne pas prêter le flanc aux spots négatifs dont les républicains sont de passées maîtres. Pour comprendre où il voudrait amèner le pays, il faut faire un peu d’histoire.
La présidence impériale voulue par George W. Bush ne s’exprimait pas seulement sur le plan de la politique étrangère. Ses effets les plus importants se manifestaient par l’accumulation du pouvoir exécutif. Cette tendance n’était pas la foulée des attentats du 11 septembre, elle n’est pas le résultat de la fameuse “guerre contre le terrorisme”.
La théorie de cette présidence toute-puissante fut mûrie longuement par une fraction du parti républicain dirigée par Dick Cheney. Celui-ci était le directeur de cabinet de Gerald Ford, qui accédait à la présidence en 1974 à la suite de la démission de Richard Nixon, pris dans les rêts de l’affaire de Watergate. Nixon, on se souvient, imaginait que tout ce qu’ordonnait le président était de facto légal. Le Congrès, et le public, pensaient autrement. Les démocrats reprenaient le pouvoir et imposaient des limites à l’autorité présidentielle.
Depuis cette affaire, Cheney et ses alliées élaborent la thèse dite de “l’exécutive unitaire”. Il s’agit tout simplement d’une présidentialisation du gouvernement qui aura été dépossédé du pouvoir nécessaire à gèrer les affaires du peuple. Comme le président est chargé de l’exécution des lois, prétendent les tenants de cette thèse, c’est à lui d’en interpréter le contenu. Ainsi, si le Congrès vote une loi que n’approuve pas le président, celui-ci ne va pas simplement la parapher, comme le veut l’usage traditionel ; il y ajoutera une déclaration expliquant comment il la mettra en oeuvre (par exemple, en refusant d’appliquer certaines clauses). Cette théorie a pris plus de poids dans la foulée du 11 septembre lorsque le président pouvait prétendre être le seul rempart contre le terrorisme.
La pratique de l’exécutive unitaire finit par justifier les pires abus du pouvoir. On en connaît certains résultats: guerres non-déclarées, cours militaires, renditions extra-légales, interrogations frôlant la torture…Guantanamo. Un autre effet est moins visible mais plus grave: le refus des membres de l’exécutif de répondre de leurs actions (ou inactions) devant les comités du Congrès sous prétexte que celui-ci n’a pas d’autorité sur la branche exécutive. Autrement dit, le gouvernement prétend n’avoir à rendre des comptes à personne.
Or, heureusement, nous vivons toujours en démocratie ; les comptes seront rendus devant les électeurs. Ceux-ci n’éliront pas seulement un président mais renouvelleront la Chambre et un tiers du Sénat. La mince majorité démocrate gagnée en 2006 sera renforcée. À supposer qu’Obama soit élu, il ne pourra pas poursuivre la politique de la présidence unitaire répudiée par les électeurs. Il faudra qu’il gouverne avec le Congrès, qu’il sache prendre en considération sa diversité, et qu’il reconnaisse les limites de son propre pouvoir. Cela aura des conséquences sur le contenu de sa politique. Car il ne sera pas l’homme le puissant au monde. Et s’il souhaite le devenir, il faudra qu’il sache travailler avec les autres, qu’il trouve des alliés dont qui le respectent parce qu’il les respecte.
Enfin, cette histoire de la politique domestique vaut pour la politique étrangère : l’Amérique ne sera forte qu’autant qu’elle admet ses propres limites afin que sa force devient un pouvoir légitime aux yeux des autres pays dont elle ne pourra pas nier la légitimité".

Quand l'art se tourne lui-même en dérision



Conformément à la prévision de Hegel.




Cela agace Philippe Dagen, ce soir dans le Monde: L'art entre provocation et cynisme

Un américain à Paris dimanche


Douglas Kennedy sera sur Arte dimanche à 18h15 (portrait)


A propos des élections,il écrit: "c'est la dernière ligne droite, et je suis vraiment hystérique..si McCain gagne ce sera la plus grnd choc de ma vie"


(je me sens moins seule)

Peut-on vivre (un an) sans mentir?


Tandis que A.L. Jacobs vient de raconter dans "L'année où j'ai vécu selon la Bible", Cathal Morrow tente de vivre un an sans mentir, comme le demande Kant

Explication ici :thecompletekant.com

Disparition probable du PS?

"Aucun parti n'est éternel..." Murmures de Eric Dupin

Toussaint: protégeons la mort


Vous lirez le bel et juste article de Robert Redeker, la mort en danger de mort

Bientôt le bout du tunnel?


Les intellectuels de gauche américains reprennent espoir

(Libération ce matin)

jeudi 30 octobre 2008

"L'américain n'est plus un crétin"

C'est une bonne nouvelle en effet..
Quant à nous, il va nous falloir changer de rengaine... ici

"Notre correspondante à New York"

Le point de vue de Clémentine sur contrefeux

Hip hop

Les Dieux du hip-hop, c'est ici (pour de faux mais aussi pour de vrai en ce qui concerne mon candidat)

Le crime est notre affaire


Plus efficace que Prudence Berseford!


... le cadavre découpé et sans tête en morceaux a été promptement identifié! Nouvel Obs

Sous la pluie...


C'est mon candidat, ici


(qui, parmi mes visiteurs, vote ou voterait McCain?)

Trop méchant Assouline....

Comment peut-on être aussi sévère?
Trop fort Bégaudeau...

mercredi 29 octobre 2008

Begaudeau, Onfray au Café Littéraire

Un festival de vanités offensées ("taisez-vous un peu, Bégaudeau, et écoutez les autres!")

C'est très amusant , et constitue une superbe illustration du texte de Pascal cité ci-dessous par Eric... ("Vouloir la vérité...")

Pascal, un auteur que ces messieurs ne citent pas trop souvent...

Café littéraire

L'avertissement de WWF




Nous aurons besoin de deux planètes en 2o30 si ça continue comme cela. WWF
Ne croyez-vous pas que ce souci devrait être prioritaire?
Plutôt que cette obsession de relancer la confiance, le crédit et la croissance ("drill, baby, drill")..
Mon Dieu, faites que ce soit Obama qui soit élu si Vous ne Voulez pas voir dégrader Votre Création!

Actualité du libéralisme

Tous les jours cette semaine à 17h sur Fr. culture, "la pensée américaine". Aujourd'hui les "néo-con" avec le philosophe Dick Howard

mardi 28 octobre 2008

"A joy for ever..."


"C'est ainsi que probablement il faut entendre le vers du poète John Keats : « A thind of beauty is a joy for ever» (« la beauté est cause de joie pour toujours »). Car on prend conscience que la beauté peut être un don durable, si l'on se rappelle qu'elle est une promesse tenue dès l'origine. C'est pourquoi le désir de beauté ne se limite plus à un objet de beauté ; le désir aspire à rejoindre le désir originel de beauté qui a présidé à l'avènement de l'univers, à l'aventure de la vie. Chaque expérience de beauté, si brève dans le temps tout en transcendant le temps, nous restitue chaque fois la fraîcheur du matin du monde" François Cheng , Cinq méditations sur la beauté

Nutzies target Obama


Des crétins, des demeurés, des abrutis... heureusement, ils ne sont pas très futés, pour l'instant ceux qui veulent la peau de mon candidat Nutzies target Obama

Le chef d'oeuvre inconnu


L'oeuvre de Frenhofer -alias Pollock- est à découvrir en ce moment à la Pinacothèque de Paris

Lire également ici à propos du lien Pollock/Frenhofer

"Une idée précieuse pour notre temps, celle de la beauté..."


Vous ne pouvez manquer de lire le texte de Jacqueline de Romilly ce soir dans le monde (p 19)

"Comprendre la pensée des autres avec exactitude suppose que l'on comprenne aussi la pensée de ceux qui nous ont précédés...." La littérature ou le passé vivant

Lire aussi ci-dessous: le vacarme et la destruction de l'école républicaine

lundi 27 octobre 2008

Soleil ou armement?

Il s'agit évidemment de choisir entre Obama ou McCain, tout le monde aura compris.. Eco 89

Besoin de récession?

"Nous avons besoin d'une récession dure et rapide.." par Charles Morris l'Hebdo
Moi qui ne suis ni économiste ni visionnaire, contrairement à ce M. Morris qui avait prévu la crise, je crois en effet que la récession n'est pas l'effet l 'irrationalité des marchés" ni de l'irresponsabilité des banquiers...
Je crois qu'elle s'explique par les excès de la société de consommation et, donc, que le fait d'emprunter encore et encore ne peut que repousser le mal.
Vous ne croyez pas?

Pour un contrat social européen


Lors du scrutin européen... "chaque électeur pourra exprimer sa volonté de voir l'Europe dotée de cette gouvernance économique dont la gauche française a toujours fait un objectif central"
Bertrand Delanoë....

Décidemment! Chaque jour quelqu'un se rallie à mon idée...

Le vacarme et la destruction de l'école républicaine


" Bégaudeau et Cantet sont de gauche mais leur film donne des arguments de massue aux penseurs de droite qui, de Renaud Camus à Finkielkraut, ont pointé ces dérives depuis plus de 20 ans que le libéralisme participe à la destruction de l'école républicaine"

Lire l'article admirable en tous points de Thomas Clerc. Il explique ce qu'il reproche au film Entre les murs, de points de vue pédagogique, philosophique, esthétique et politique... Libération


"L'institution scolaire devient coercitive puisque l'autorité a cédé la place au pouvoir" (une phrase peut-être inspirée par l'analyse de Arendt dans La crise de la culture)

samedi 25 octobre 2008

La Princesse de Clèves et La belle personne




Après avoir vu le film , je viens de lire le livre (je ne l'avais jamais lu) et je suis confirmée dans cette opinion que cette tragédie n'est décidemment pas transposable.
Les sentiments de Madame de Clèves sont si complexes, si élevés, si sublimes, ses scrupules si profonds et délicats, que l'on voit mal comment une jeune fille aujourd'hui pourrait en éprouver de semblables. Quant à son mari qui meurt foudroyé par la jalousie, ce n'est pas courant ce type de chagrin - mortel - par les temps qui courent.


Quant au refus de céder de l'héroïne, à la fin, parce qu'elle sait que Nemours ne l'aimera pas toujours, cela nous touche bien sûr parce que ses raisons, son argumentation, sont toujours aussi justes.
Mais qui refuserait aujourd'hui de vivre une passion pas crainte de s'exposer à la souffrance de la désillusion...
Je n'y crois pas .. Dites-moi si j'ai tort.

Le mensonge et la politique

Les hommes politiques doivent-ils nécessairement mentir? L'émission ce matin sur France Culture était vraiment passionnante. Voici le lien Concordance des temps

"Vouloir la vérité, c'est préférer l'Etre à tout..."

Voici le texte de Sartre dont la citation que j'évoquais est extraite:

"Aimer le vrai c'est jouir de l'Etre. C'est -aimer l'En-soi pour l'En-soi. Mais c'est en même temps vouloir cette séparation, c'est-à-dire refuser que l'En-soi soit identifié au Pour-soi parce qu'il perdrait sa densité compacte; c'est vouloir être glissement de lumière à la surface de la densité d'être absolue. Affirmer, c'est donc, par l'anticipation inventée et vérifiable et par le retour vérifiant à l'Être, assumer le monde comme si on,' l'avait créé, en prendre son parti, prendre le parti de l'Être (parti pris des choses), se faire responsable du monde comme s'il était notre création. Et, en effet, on le tire de la nuit de l'Être pour lui donner une nouvelle dimension d'être. Vouloir la vérité (« Je veux que tu me dises la vérité »), c'est préférer l'Être à tout, même sous une forme catastrophique, simplement parce qu'il est. Mais en même temps c'est le laisser-être-tel-qu'il-est, comme dit Heidegger. C'est donc repousser toutes les ruses identificatrices(connaissance inauthentique : appropriation - connaître c'est posséder, etc.). La connaissance authentique est abnégation, tout comme la création authentique (refuser le lien postérieur avec ce qu'on a créé). Ab-négation : nier de l'Être qu'il soit moi ou à moi ou en moi. On voit à partir de là l'origine de l'ignorance prolongée par choix et du mensonge.En réalité l'ignorance décidée n'aurait aucune raison si elle n'enveloppait pas l'idée que l'être non-révélé est un moindre être. Et c'est en le niant qu'on la combat : « A quoi ça vous sert, lui dit-on, de ne pas regarder la situation en face ? » Et, comme toujours, le point de vue « raisonnable » est à la fois vrai et faux. Vrai dans le monde humain, pratique, dans le monde des moyens où l'ontologie est masquée. Faux dans le monde ontologique. Il est exact, en effet, qu'il ne sert à rien pratiquement et dans le monde des hommes d'ignorer un fait qui gêne" Vérité et existence, p 63-65

Le Sauveur


J'ai mis en ligne sur mon autre blog un passage du texte de Raoul Girardet sur "le Sauveur", un des quatre mythes politiques du monde moderne:
"Autour de lui, dans la soumission,la dévotion ou l'enthousiasme, une vie collective se restructure, les fidélités se reconstituent, les échanges affectifs se rétablissent, une nouvelle trame sociale se consolide..."

Et, beaucoup plus sévère:
"Le guide prophétique a pour mission essentielle d'incarner, en les magnifiant, les rêves, les certitudes et les attentes de la condition adolescente...."

(pour que l'on ne me reproche pas mon enthousiasme à l'égard d' Obama. Je vois bien qu'il est perçu comme ce sauveur, ce messie... Et je suis très consciente du risque que cela représente Les électeurs américains serotn forcément décus, lorsque le réel sera de retour, et nous aussi , bien sûr.
On voit ici un inconvénient des démocraties; après l'enthousiasme des élections qui portent au pouvoir un homme charismatique, vient la désillusion, le désenchantement..)

La révolution sarkozyste

Ce matin au débat Julliard/ Baverez :

N.Baverez : " L'idée d'auto-régulation du marché n'est pas du tout une idée libérale.. L'idée du primat de l'Etat, en revanche, est libérale -relisez Montesquieu, Condorcet, Constant, Tocqueville..."

JJ : "Il est vrai que Robespierre, par exemple, était un libéral, économiquement..."

Camarade Sarkozy, bienvenue au club!


C' est Chavez qui félicite son camarade pour sa conversion récente au socialisme... Libé

vendredi 24 octobre 2008

Les créationnistes vont-ils triompher de la science?

C'est demain matin à Répliques

"There's probably no God"


"Stop worrying, and enjoy your life" .. Etonnant , non BBC


Point de salut en dehors de l'Europe

Si vous n'en êtes pas encore convaincus, voici quelques arguments:
La social-démocratie sera européenne ou ne sera pas
"Les Etats ont perdu du temps en faisant passer leurs intérêts propres avant ceux de l'Europe elle-même, avant de comprendre qu'il n'y avait d'autre solution qu'européenne puis ensuite mondiale"^par Alain Bergougnioux et Gérard Grunberg , le Monde ce soir p 21

DSK , suite

DSK conduite sans permis ce soir à 20h30 à C dans l'air

La beauté et le "je ne sais quoi" (Jankélévitch)



Bel exemple d'imbécillité scientiste:

Vous lirez l'article du New York Times, p7, supplément du Monde

Cette idée de retoucher un visage pour l'améliorer est idiote!


Ideals of beauty, in the eye of a computer program.

Comme si la beauté avait quelque chose à voir avec la perfection... Cet ordinateur n'a pas lu, ou pas compris, l'Analytique du beau ("la beauté est une finalité sans fin")

jeudi 23 octobre 2008

Sorry, dad, i'm voting Obama

Incroyable, Christopher Buckley vote Obama!
(vous ne savez pas qui est Chritopher Buckley -c'est que vous ne me lisez pas régulièrement!
En tout cas je ne savais pas que cet auteur que je cite régulièrement.. écrivait les discours de Bush!) ici

Docteur Strauss et Mister Kahn


Lire l'enquête de l'Express: L'affaire DSK


(commentaire de ses proches (PS) interrogés: "quel con" avec cette variante : "quel couillon").
Pour moi le comportement de DSK ne relève pas de l'erreur ( "j'ai commis une erreur", dit-il) mais de la morale - non du calcul.

Pour le moment, je n'ai pas encore compris en quoi tromper sa femme constitue "une erreur de jugement". Mais peut-être quelqu'un pourra-t-il me l'expliquer.

Veut-il parler de stratégie politique? Ou bien sa maîtresse d'un soir n'était-elle pas assez bien pour mériter ses faveurs?

Magie


Nicolas Sarkozy
demande le retrait des poupées vaudou le représentant

Simplement Comme Nous


Ne pas rater, ce soir , Envoyé Spécial, le portrait de "la femme avec qui on a tous envie d'aller boire une bière", paraît-il...


Notez tout de même que les frais de rouge à lèvre du pitbull sont de l'ordre de 150 000 dollars, ce qui n'est pas à la portée de toutes les bourses (le shopping, investissement lourd pour Palin)



Encore une bonne nouvelle...

Maintenant que Nicolas Sarkozy est devenu socialiste ( " L'idéologie de la dictature des marchés est morte", dit-il), et sachant qu'il "vote" Obama, le monde est prêt pour être repris en main par le couple..Sarkozy/ Obama

Vers une alliance Sarkozy-Obama ce matin dans Libé, p29 , par Olivier Duhamel

PS : j'ai vu un meeting à la TV de McCain. Il dit "Obama propose la redistribution des richesses" .. la foule hurle d'horreur! Etonnant, non?

mercredi 22 octobre 2008

Réforme du lycée pour la seconde

Vous avez suivi? Savez-vous exactement ce que cela va changer? Pour les profs? Pour les disciplines? Qui est perdant.

Une pensée pour grand-mère OBAMA


Je souhaite que la grand-mère d'Obama puisse guérir et voir son petit-fils élu Président des Etats-Unis..

(en fait je nous le souhaite à nous aussi...)

Pour un gouvernement (économique) européen

Le gouvernement économique mondial n'est plus un rêve. C'est une nécessité.
Actuellement seule l'Europe peut le mettre en place, et peut-être l'incarner partiellement. Il y a urgence ...

Lire le point de vue de Guetta ce matin : Le monde est en précipitation chimique

mardi 21 octobre 2008

Bonne nouvelle, suite

Le PS a voté le Grenelle de l'environnement!
Ouf!
La planète n'attend pas...
Ecouter Barroso...

La femme archaïque


Ne manquez pas l'analyse de Lynn Higgins ce matin à propos de Sarah Palin :
"On se méfie des gens qui pensent. Hillary était accusée d'être intelligente.."
"C'est le côté décourageant du showbiz dans la vie politique américaine...."


PS: Avez-vous noté que Scarlett Johansson sera maîtresse de cérémonie à Oslo pour la remise du Prix Nobel de la paix? Curieux ce mélange des genres à l' américaine...



lundi 20 octobre 2008

Shooting war


Vous connaissez ? Ca a l' air très bien, mais un peu trop violent et déprimant pour moi ( Mc Cain élu!)

W de Oliver Stone

C'est bizarre ce film qui sort alors que le Président est encore en exercice

Lire le point de vue de Clémentine

A la recherche d'une bonne nouvelle..


J'en ai trouvé une (enfin tout relative)...

La crise mondiale pourrait être bénéfique.. pour l'environnement!

Mais enfin à quel prix.. et en plus ce n'est pas sûr et certain


"L'environnement pourrait tirer bénéfice de la crise économique"


Soeur Emmanuelle


J'arrête avec DSK.


Je ne vais quand même pas dire du mal de Soeur Emmanuelle!


(quoique.. ce débat pour savoir si elle sera canonisée ou pas..surréaliste , non?
Il faut prouver qu'elle a fait un miracle. Donc si quelqu'un a été guéri d'une maladie rien qu'en invoquant Soeur Emmanuelle, qu'il le fasse savoir vite... On ne pourra pas attendre trop longtemps...)

DSK dans de beaux draps

Je suis contente de constater que Libé ne verse pas dans la complaisance (contrairement à sa "famille" ) vis-à-vis de l'affaire DSK.
Même analyse que moi (ça ne prouve pas que j'ai raison, ça prouve qu'on est au moins deux) .
Didier Pourquery dit : "on hésite à qualifier cette affaire : ridicule ou simplement sordide?".
Il rappelle que pour le FMI, le délit ce n'est pas (seulement) l'argent versé (non prouvé) mais le fait de coucher avec une subordonnée. Dans cette institution, c'est proscrit. On peut trouver cela absurde, mais c'est comme ça.
Donc, quelque soit le résultat de l'enquête, on a la honte (nous la France).

Et puis voilà: combien de Proska Nagy avant et après l' "incident"
("incident"!!!!) Ca restera dans les annales ça! Acte manqué? En passant, sans le faire exprès? Un peu vexant pour la dame, non?...

PS : Permettez-moi de remarquer aussi que le bilan de DSK depuis qu'il est au FMI est maigre. Qu'a-t-il fait? A-t-il prévu la crise? A-t-il avancé dans la réforme du FMI annoncée? Si vous le savez, on sera intéressé..

Le PS et DSK

"Le patron du FMI confond libre échange et libre-échangisme" (blague pour socialiste)

dimanche 19 octobre 2008

Faut-il que celui qui gouverne soit vertueux?




Qu'en pensez-vous? C'était l'une des questions abordées par R. Enthoven tout-à-l'heure ( vous avez vu l'émission? Un peut "la philosophie pour les nuls" à la TV. Enfin on comprenait tout).
En ce qui concerne, je répondrai oui et non.
Oui avec Rousseau, mais non avec Machiavel.
Celui qui gouverne doit paraître vertueux (modérément, et jusqu'à un certain point). Car en politique seul compte le paraître. Celui qui est intempérant ne sera pas certes capable d'être vertueux. Ce n'est pas forcément très grave.
Mais s'il est intempérant au point de ne pas être capable même de faire semblant, alors dans ce cas, il ne devait pas faire de politique. Vous ne croyez pas?

Lire aussi No zob in job

French lover



Vite vite vite! Que DSK démissionne vite !.. Je suppplie nos amis socialistes de faire pression sur lui en ce sens.Pour nous épargner la honte supplémentaire de le voir s'accrocher, et pour cesser d'entendre les railleries des commentateurs, en attendant la suite; de toute façon, le mal est fait.

L'adultère, un "incident"? Les américains apprécieront. Quelle honte pour sa femme, ridiculisée aux yeux du monde entier!
Mais surtout quelle honte pour les socialistes français.. Après Mitterrand le polygame, Dumas le débauché, Ségolène la cocue magnifique, voici maintenant DSK l'immoraliste.

Après cela nous donnons des leçons au monde entier! ("justice par ci, justice par là..."). Comment peut-on aller aussi loin dans l'absence de sens du ridicule?

Vite, vite, que le PS se désolidarise de DSK et l'oublie!

Au secours Rousseau ("Ceux qui voudront séparer la politique et la morale n'entendront jamais rien à aucune des deux")


Chers amis visiteurs, venez m'apporter la contradiction. J'attends vos arguments avec impatience!

samedi 18 octobre 2008

"Vous saurez tout sur ma vie intime"


"Nicolas Sarkozy et Carla Bruni dans l'intimité"... "Françoise Hardy se dévoile", "Tout sur Gainsbourg intime, par Jane Birkin..."



Stop! Arrêtez! La vie intime doit rester secrète! Dans le cas des politiques, il faut absolument qu'ils sachent garder leur vie sexuelle -entre autres- à l'abri des regards. Et s'ils ont plusieurs femmes, hommes, compagnons, enfants illégitimes, tout ce que vous voudrez, (comme Mitterrand) qu'ils ne les entretiennent pas aux frais de la République.
Un homme politique ne doit pas être au dessus des lois; ou plus exactement il ne doit pas révéler, avouer qu'il est au dessus des lois.

Donc s'il a des petits défauts, il doit les dissimuler; c'est ce que dit Machiavel.
De quel droit un homme politique pourrait-il s'offrir ce que ses "égaux" -le citoyen lambda - ne peuvent réclamer pour eux-mêmes, comme la polygamie par exemple (Mitterrand)?

Bref la vie intime des hommes politiques doit rester intime.

Je prends cela d'autant plus à coeur que je lis en ce moment un excellent bouquin sur ce sujet (La privation du politique, de M. Foessel, j'ai mis des extraits sur mon over-blog) qui explique pourquoi le renoncement à l'intime est un écueil grave de nos démocraties. Ce avec quoi je suis tout-à-fait d'accord..

La philosophie sur Arte


Demain à 13h , la nouvelle émission de Raphael Enthoven (tellement mieux que N.S., enfin passons..)

"Préférer l'être à tout, même sous une forme catastrophique"


Depuis 30 ans, Paul Virilio analyse les catastrophes comme la conséquence inéluctable du progrès technique.
(Merci de nous expliquer la phrase de Sartre.. "Vouloir la vérité, c'est préférer l'être à tout, même sous une forme catastrophique")

Extrait ("préférer l'Etre à tout") "Ce n'est pas triste, la finitude, c'est la réalité. Il faut l'accepter"

"Qui mieux que les artistes peut faire comprendre la dimension tragique du progrès?"

"Le krach montre que laa terre est trop petite pour le progrès, pour la vitesse de l'histoire. D'où les accidents à répétition"


("Même sous une forme catastrophique")

"Le progrès et la catastrophe sont l'avers et le revers d'une même médaille" (H.Arendt)

"Face à la peur absolue, j'oppose l'espérance absolue"




(Image : Jan Fabre, Auto-portait, comment sortir de l'étau de l'histoire)



La honte




Affaire DSK . Ce n'est qu'un soupçon, à l'heure actuelle, mais c'est déjà extrêmement grave!


Pourquoi l'avoir nommé là? Machiavélisme de Sarkozy?


Car on a toujours su qu'il était.. malhonnête (affaire de la MNEF) et libertin! En France, on s'en fiche, mais au niveau international, non.


Quand je pense que les derniers sondages le placent en tête dans la course à la présidentielle, j'en frémis!


vendredi 17 octobre 2008

McCain et Joe le plombier


Donc Joe le plombier ne s'appelle pas Joe, n'est pas vraiment plombier et milite pour McCain.

Tout cela est vraiment prometteur, en cas d'élection McCain/Palin

jeudi 16 octobre 2008

Le raisonnable et le rationnel

Roger Pol-Droit explique bien comment le rationnel peut cesser d' être raisonnable.
Vous apprendrez en lisant cet article le sens des mots "économie", "hubris" et "sophrôsunè".
" Le ciel rabaisse toujours ce qui passe la mesure" Hérodote Aristote à Wall Street

(cela dit, Apathie expliquait ce soir sur Canal plus que ce n'est pas tellement la bourse qui est folle; la crise financière ne fait que refléter une crise bien plus profonde qui a commencé avec les deux chocs pétroliers et qui n'a jamais été traitée. En résumé, nous vivons à crédit et nous n'avons plus les moyens de financer notre dépense d'énergie. S'il a raison, c'est plus grave que ce que l'on croit, et accuser sans cesse la haute finance, c'est refuser de voir le fond du pb. Non?)

Sondage express!

Faut-il cesser d'imposer notre hymne national dans les cérémonies sportives?

(réalisé par institut de sondage : hansen-love.com )

Pour une présidence stable de l'Europe

Barroso et Sarkozy sont pour. Libé
Moi aussi
Et vous?

Modéle français, retour de l'Europe

A lire impérativement le papier de Alain Duhamel ce matin : La résurrection du modèle français.
Vive l'Europe, essuyons nos larmes...
...et celui de Guetta hier

(en attendant , la bourse continue de plonger!)

New York walls

Ce sont des photos de Clémentine, bravo Clémentine 20 minutes. fr

Apprenez la Obama danse

( facile, ça ressemble au Madison! ) 20 minutes.com

Sondage express!

Pensez-vous que Obama a déjà gagné?
(sondage réalisé par hansen-love.com)

mercredi 15 octobre 2008

La marseillaise sifflée : tout va bien!

"Ce n'est pas l' équipe de France, que l'on sifflait, c'est l'Etat français" Libération
Ah! ouf!
Nous voilà pleinement rassurés!

Roberto Saviano décide de quitter l'Italie




Voilà quelqu'un qui a voulu dévoilé l'Etre, même sous une forme catastrophique... Il en paye le prix. Roberto Saviano quitte l'italie

Histoire, philo, même combat!

Les profs d'histoire protestent eux aussi contre la mise au rancart de l'histoire par la réforme Darcos
Réforme du lycée: la mémoire en option

"Vouloir la vérité, c'est préferer l'Etre à tout.."


"Vouloir la vérité, c'est préférer l' Etre à tout, même sous une forme catastrophique, simplement parce qu'il est"J.P. Sartre

C'est le premier sujet que j'ai donné à mes élèves d'HK.
Je suis un peu surprise par les copies.
Vous qui me lisez - certains sont philosophes - pouvez-vous me dire comment vous comprenez cette phrase. Car je constate que l'interprétation n'en était pas ...évidente!

lundi 13 octobre 2008

Guillaume Depardieu



Je suis sous le choc (je viens de le voir dans De la guerre, mais surtout il nous avait tous éblouïs dans ce très beau film sorti cet été, Versailles, premier film de Pierre Shoeller).

Un acteur d'une sensibilité extrême. Sa carrière semblait bien relancée.
Quel destin !

A propos du projet de réforme de Xavier Darcos

Bonsoir,
Il est en effet urgent d'alerter nos collègues (qui ne sont pas tous, loin s'en faut, au courant de ce qui se trame en ce moment) et l'opinion (à qui l'on susurre de séduisantes formules comme "lycée à la carte", "fin du lycée napoléoniens", "fin de la hiérarchisation des filières", etc.).
Même si le ministère tisse savamment le rideau de fumée, nous avons d'ores et déjà quelques certitudes : 1. L'année sera semestrialisée. Nous n'aurons plus des classes à effectifs fixes pendant toute la durée de l'année scolaire mais des "groupes" à effectifs variables.
2. La philosophie figurera dans le tronc commun de terminale à hauteur de trois heures par semaine.
3. Elle existera aussi sous la forme d'une option d'approfondissement en terminale. J'ignore quel sera le poids de cette option.
4. La philosophie sera introduite en classe de première. D'après ce que j'ai pu lire ici et là, l'histoire-géographie deviendrait optionnelle à partir de la première. La physique et la SVT disparaissent du tronc commun de la seconde. L'inspection de SES tente de sauver ce qu'elle peut.

Le lycée est promis à devenir un vaste marché sur lequel les élèves pourront choisir les matières qui constitueront leur parcours scolaire. Le choix des options en déterminera la "coloration". Tout cela dépendra, bien évidemment, de la loi de l'offre et de la demande. Les proviseurs devraient jouer les arbitres -autonomisation des établissements oblige- et déterminer quelles options figureront à la carte de leur établissement. Les conséquences sont nombreuses. On peut déjà en énumérer quelques unes : inégalités entre les lycées, emplois du temps flexibles, multiplication du nombre de classes par professeurs, mise en concurrence des matières (dont l'existence ne sera garantie que par le succès qu'elles remporteront auprès des élèves). Pire : on abandonne l'idée selon laquelle il existe une organisation des savoirs et une progression des parcours. Condorcet doit se retourner dans sa tombe. On peut s'étonner que Xavier Darcos mette tant de hâte à achever et les humanités et l'école républicaine. Très cordialement,Marie Perret

Carla, Valeria et Marina (Petrella)


Sans me prononcer sur le fond, je trouve cela curieux cette justice incarnée par les dames du Président... assez peu... protocolaire?
Le fait des princesses?

L'humour de Mc Cain

Il promet, lors du prochain débat de "fouetter Obama" ou pour être tout-à-fait précise, de lui fouetter son "vous-savez-quoi" 20 minutes

dimanche 12 octobre 2008

Blog privé?

Savez-vous qu'il existe des blogs auxquels on ne peut accéder qu'en y étant invité?
Si oui, comment fait-on pour obtenit une invitation? Quelqu'un le sait-il?

L'avenir de la philo? (réforme Darcos, ouvrons le débat)

Voici l'un des messages que j'ai reçus concernant la réforme en cours. J' aimerais recueillir l'avis des profs (entre autres) qui me lisent... Cela concerne toutes les matières, évidemment, qui vont devenir optionnelles ( économie, langues..)

"J'ai l'impression que le projet de lycée qu'on nous prépare est destiné à mettre un terme à la tradition politique et syndicale des professeurs, car tout semble fait pour que les professeurs tremblent devant les élèves, seuls à même de juger s'ils vont continuer à suivre le cours d'un professeur ou pas, ce qui conduit aux situations paradoxales qu'on imagine, les professeurs pouvant peut-être aller jusqu'à supplier les élèves de rester à leur cours, pour que leur poste ne soit pas supprimé, d'autres professeurs étant de fait au placard faute d'élèves, tandis que les autres professeurs se retrouveraient, ayant la cote avec les élèves, avec cent gamins devant eux. Un cauchemar dont je déprime d'avance, une perspective révoltante qui devrait nous pousser dès le début, si c'es bien cela qui est mis en place, à la grève indéfinie, quitte à être virés comme un jour Ronald Reagan vira les aiguilleurs du ciel".

Sylvie NeuburgerBlog: Garder l'inaccompli

"Etreintez-moi..."

"Pour je voye l'avenir ", c'est Marie Myrtille, (pub pour Bescherelle!)

samedi 11 octobre 2008

Don't vote!

Seriously, don't vote!

Picasso démythifié?


Très intéressants Ferry et Julliard à ce propos:


LF. Je n'aime pas Picasso. Je suis attaché à une conception de l'art qui vise la beauté. Picasso, c'est la déconstruction , l'innovation. C'est pourquoi il plaît tant à la fois aux bourgeois, aux chefs d'entreprise, mais aussi aux staliniens pour qui détruire, anénantir les anciennes formes, les anciens modèles est toujours souhaitable.

JJ : Vous exagérez. Mais il est vrai que l'on pourrait essayer de résister au terrorisme esthétique révolutionnaire.
Pour moi , le plus grand peintre des temps modernes n'est pas Picasso mais ...( Roger Van Der Weyden ?) ...

Une approche philosophique de la crise


Ce matin, débat Julliard/ Ferry



J.J. : "Deux utopies sont mortes. Celle du libéralisme (ou hyperlibéralisme?) c'est-à-dire des mérites du marché autorégulé .

Celle du socialisme, au sens d'une administration autoritaire de l'économie.

L.F . Oui, je suis d'accord. On va vivre une crise morale profonde. Premièrement les vont prendre conscience de ce que j'appelle la "dépossession démocratique", c'est-à-dire que le monde nous échappe. C'est la trahison de l'idée démocratique. Ensuite, dans cette société d'opacité totale qui est la nôtre, non seulement les gens ne se sentent pas associés aux décisions, mais en plus ils constatent que les pauvres payent pour les conneries des riches.

J.J. Plus personne ne sait vers quoi nous allons. Or l'incertitude est pire que le malheur.



( PS, le point de vue de LHL:
1) Il me semble que l'Europe "apparaît plus nécessaire que jamais " (L.F.).. Si nous avions l'Europe que nous avons rejetée, les représentants des 27 pourraient prendre des décisions à la majorité. Impossible de prendre des décisions économiques, surtout urgentes, à l'unanimité

2) La crise actuelle a au moins un mérite. Elle force des Etats a mettre en place une mini gouvernance mondiale. Il me semble que c'est nécessaire et souhaitable désormais)

jeudi 9 octobre 2008

Pour ou contre les tours à Paris?


Lire l'argumentation de Didier Rykner sur le site du Monde, Le maire, les tours et le bétonneurs.
(inutile de dire ce que j'en pense...)

Entre les murs, encore

Décidemment , je ne suis pas seule! (à éprouver quelques réticences à l'égard de ce film).
Professeures de zones sensibles entre les murs ce matin dans Libé, par Sophie Audoubert, Nadia Butaud,Marie-Cécile Kovacs, Anne-Françoise Pasquier-Loué, et Larissa Paulin
Ce matin dans Libé.

Pétasse ou pas pétasse ?


Merci de me signaler ce post dont j'avais oublié l'existence...

Le spleen selon Woody Allen




A première vue, le dernier Woody Allen est une joyeuse baguenaude incarnée par des actrices irrésistibles qui s’écharpent dans une catalogne de rêve. Le film est à cet égard d’ailleurs, un ravissement. Mais il n’est pas que cela…
A l’image du visage de l’auteur dont les yeux ne parviennent jamais à sourire, cette œuvre reste grave, voire mélancolique. Elle met en scène le désir lui-même sur un mode baudelairien qui est pour finir assez désespéré. Trois des héroïnes du film (Vicky, Cristina et Judy) sont des déclinaisons de Emma Bovary. Le personnage de Judy (leur hôtesse) vend la mèche brutalement lorsqu’elle met en garde Vicky à la veille de son mariage : « Quand je vois Doug (le fiancé de Vicky) , je vois Mark (son mari ) ! ». Le hasard qui place sur le chemin de Vicky un improbable objet d’amour (insolite Juan Antonio ) a pour effet de lui déciller les yeux en un temps record. Mais de toute façon, le désenchantement viendra tôt ou tard (et d’ailleurs Vicky n’est pas insensible, très vite, aux charmes d’un second « premier venu » !). Vicky aperçoit désormais son fiancé, avant même la fin des noces, sans le filtre de l’amour-fou. Le « sel » du désir s’est déjà évaporé….
Quant à Cristina, autre Emma, en plus affranchie, « elle sait ce qu’elle ne veut pas, mais elle ne sait pas ce qu’elle veut ». Mais ce qu’elle croyait vouloir (une vie excitante, esthétique, libre) devient trop rapidement ce dont elle ne veut plus : « L’illusion cesse où commence la jouissance ». Quant à Maria Helena, elle ne peut assumer l’amour qui la lie à son ex-mari, pas plus que la répulsion qu’il lui inspire (« c’est une contradiction »).
Pour tous les héros de Allen – mais ce n’est pas neuf– « le pays des chimères est le seul digne d’être habité » .

Le spleen selon Julie (alias Rousseau)



Julie, dans la Nouvelle Héloïse, a dû renoncer à épouser celui qu'elle aimait. Mais elle se consolera, car le vrai bonheur, comme elle l'explique ici, est dans le rêve que suscite le désir, non dans la jouissance.


"Tant qu'on désire on peut se passer d'être heureux; on s'attend à le devenir: si le bonheur ne vient point, l'espoir se prolonge, et le charme de l'illusion dure autant que la passion qui le cause. Ainsi cet état se suffit à lui-même, et l'inquiétude qu'il donne est une sorte de jouissance qui supplée à la réalité, qui vaut mieux peut-être. Malheur à qui n'a plus rien à désirer ! il perd pour ainsi dire tout ce qu'il possède. On jouit moins de ce qu'on obtient que de ce qu'on espère et l'on n'est heureux qu'avant d'être heureux. En effet, l'homme, avide et borné, fait pour tout vouloir et peu obtenir, a reçu du ciel une force consolante qui rapproche de lui tout ce qu'il désire, qui le soumet à son imagination, qui le lui rend présent et sensible, qui le lui livre en quelque sorte, et, pour lui rendre cette imaginaire propriété plus douce, le modifie au gré de sa passion. Mais tout ce prestige disparaît devant l'objet même; rien n'embellit plus cet objet aux yeux du possesseur; on ne se figure point ce qu'on voit; l'imagination ne pare plus rien de ce qu'on possède, l'illusion cesse où commence la jouissance. Le pays des chimères est en ce monde le seul digne d'être habité, et tel est le néant des choses humaines, qu'hoirs l'Être existant par lui-même il n'y a rien de beau que ce qui n'est pas"
.Jean-Jacques Rousseau,La Nouvelle Héloïse (1761), partie VI,Éd.. Flammarion
1967, pp.. 527-528.