mercredi 29 août 2007

Jacqueline de Romilly est dans Muze de septembre!


Voici un extrait de son entretien:


Comment encourager des lycéens, souvent submergés par le travail, à poursuivre leurs options de grec et de latin jusqu'au bac?


Il faut insister sur le fait que c'est utile pour beaucoup de choses. Pour les études littéraires et la culture certes, mais aussi pour les sciences et la vie pratique. Il n'est pas un seul métier où il ne soit indispensable de s'exprimer clairement et d'avoir une certaine notion de l'idéal humain. Les lettres classiques sont un socle solide pour toutes les écoles politiques, sociales ou administratives. Il suffit d'écouter la radio pour s'apercevoir que le langage est de plus en plus confus. Or, les Grecs ont cherché à mettre de l'ordre dans la langue et à y voir clair dans la pensée. C'est pourquoi étudier le grec serait utile pour sortir de la confusion qui règne aujourd'hui tant du point de vue de l'expression que du point de vue des idées.


Recueilli par Stéphanie Janicot

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Je regrette profondement d'avoir arreter le latin en 3e.
A l'époque, mon professeur ne me transmettait pas le "gout" pour cette langue morte qui me paraissait inutile en tout point.
Aujourd'hui j'en vois l'utilité mais beaucoup beaucoup trop tard...

oyseaulx a dit…

Jacqueline de Romilly a, évidemment, profondément raison. Pourtant, nous ne saurions nous empêcher de penser qu'elle oublie la raison la plus précieuse parmi toutes celles qui peuvent conduire, aujourd'hui, un lycéen ou un étudiant à se consacrer aux lettres classiques. C'est que ce sont, précisément, des disciplines qu'on étudie pour elles-mêmes et pour leur seule beauté, et dont le plaisir qu'elles suscitent retient quelque chose de celui qu'emporte ce jugement réfléchissant dont parlait le maître de Königsberg et dont la finalité sans fin témoigne, à jamais, que l'être humain, s'il est destiné à une fin, est condamné, sans fin, à ignorer quelle est cette fin.

Muze a dit…

Bonjour,

Vous étiez lectrice de Muze, peut-être même abonnée. Suite à ce message posté sur votre blog, je me me permets de vous signaler l'existence du blog de Muze http://blog.muze.fr et d'un espace "inscription à la newsletter". Vous pourrez ainsi tout savoir du prochain retour de Muze.
Cordialement,

L'équipe de Muze