vendredi 17 août 2007

"Nous vivons dans un monde athée"...


C'est ce que pense Florian, et je vous laisse en débattre, car je pars me resourcer quelques jours ....

6 commentaires:

Thomas a dit…

Si nous ne croyons plus pour la plupart d'entre nous, ça n'est valable que pour les sociétés occidntales, npous restons soumis à la religion comme nous le sommes à notre habitus. Nous resterons soumis pour un certains temps à la culture chrétienne, musulmane ou jive pour un certain temps encore.
Par exemple, étant totalement athée je suis, malgré moi, mis en mouvement par une certitude intériorisé et très chrétienne d'une fin de l'histoire, d'une absence de contingence et d'un sens de l'événement. Nous sommes soumis aux religions même si nous ne croyons plus, pour certains d'entre nous, en elle.

Fabrice Belloc a dit…

Bonjour, mme laurence ! Je tombe sur votre site en faisant des recherches, et je vois que vous enseignez la philosophie! Il me semble que notre monde n' est pas athée du tout, simplement chacun cherche Dieu (ou l' absolu, ou comme on voudra dire) à sa façon. Personnellement, la philosophe simone Weil m'a marqué, et j' ai commencé un petit blog tout simple pour la faire connaitre un peu. Vos commentaires sur ses citations en tant qu'enseigante sont les bienvenus bien sur! http://lapesanteuretlagrace.blogspot.com
cordialement.

Lhansen-Love a dit…

je suis assez d'accord.. mais il reste à préciser comment pèsent sur vous ce type de convictions...
Est-ce vraiment le "religieux" qui est en cause?

Lhansen-Love a dit…

D'accord Fabrice, à bientôt!

florian a dit…

Je viens juste de voir ce post, aussi je réponds un peu tardivement. J'ai bien dit athée et non sans croyance. Ce n'est pas tout à fait la même chose n'est-ce pas ?
Nous sommes dans un monde matérialiste et technique, nous prétendons nous rendre comme maîtres et possesseurs de la nature, nous faisons du tourisme sur les lieux de pèlerinage et nous organisons des rencontre avec le pape qui ressemblent à des concerts de rock, les télé-évangélistes parlent comme des publicitaires et ont des plans de carrières, des portes feuilles d'action et investissent dans le tourismes, les scientologues investissent le grands et le petits écrans ainsi que les pages des magazines people.
Je n'appelle pas cette attitude moderne ou "post-moderne" (si on veut) une attitude religieuse. La masse et l'individu du XXIe siècle me semblent peu correspondre aux idéaux pauliniens ou augustiniens.
Peut-être n'étais-je pas assez clair, mais ce n'est pas tant de religions (qui peuvent être sans dieu) que je parlais mais bien de Dieu lui même. Il me semble qu'il n'y a plus de place pour Dieu dans le monde contemporain parce qu'il n'y a plus de place pour le sacré, tout est profane. Même le ciel étoilé...
Je ne dis pas que c'est un bien ou un mal, mais je pense que c'est comme ça.

Lhansen-Love a dit…

oui, je suis d'accord sur le refoulement de Dieu (?).. mais en revanche, le sacré, (ou l'appétit de surnaturel?) continue d'être envahissant (mysticisme, superstitions, sectes etc..).
Non?
Et le sport n'est-il pas une nouvelle religion?