samedi 6 décembre 2008

Le plan de relance de Nicolas Sarkozy (débat LCI)

Débat ce matin entre Jacques Marseille et Jacques Julliard
Tous deux remarquent que N. Sarkozy fait le contraire de ce qu'il avaoit annoncé dans sa campagne. On ne saurait lui reprocher. Mitterrand a fait pareil...
Tous deux considèrent que le plan est acceptable, même s'il ne faut pas en attendre des miracles..
Plus étonnant: tous deux considèrent que la réaction du parti socialiste ("il fallait augmenter le pouvoir d'achat, c'est-à-dire relancer par la consommation") est ... inappropriée :
JJ : " La réaction des socialistes est misérable. Dire qu'il faut soutenir le pouvoir d'achat ne peut se défendre. Le pouvoir d'achat est en bout de piste..."
JM. "De toute façon, ce type de plan ne peut produire ses effets immédiatement. Et ce sont des effets superficiels. Le vrai problème, en France, dans la lutte contre le chômage, c'est celui de la formation. 20 % des élèves sortent du système scolaire sans savoir lire. Ceux-là sont voués au chôamge. Mais améliorer la formation, cela implique des investissements à long terme".


Ce qui nous ramène à la case départ: pourquoi tant de jeunes, en France, ne maîtrisent-ils pas la langue française..?

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Pourquoi les jeunes ne maîtrisent pas la langue française: parce qu'ils n'aiment pas ceux qui la maîtrisent (ou parce que eux qui la maîtrisent ne savent pas se faire aimer d'eux).

R.

NRF a dit…

Le soutien apporté à l'industrie automobile ( prime à la casse ) et aux sociétés autoroutières, alors que l'engagement avait été pris, lors du Grenelle de l'environnement, de ne pas construire de tronçons supplémentaires me paraît être une véritable aberration écologique. Je ne comprends pas pourquoi l'argent investi ne l'est pas dans les transports collectifs et les énergies vertes. L'industrie de l'automobile représente certes 10% de la main d'oeuvre française, mais n'est-il pas grand temps d'envisager des changements structurels d'envergure, ou au minimum de conditionner les aides à la mise sur le marché de véhicules nettement moins polluants ? Sarkozy ne fait pas ce à quoi il s'était engagé, ce en quoi il ne fait qu'imiter ces prédécesseurs. Mais peut-on encore l'accepter ? Comme le dit très bien Al Gore il peut être suicidaire d'appliquer les veilles solutions lorsque les problèmes ne sont plus les mêmes. Je pense aussi à cette citation de Churchill dans "Une vérité qui dérange" : "Le temps des atermoiements, des demi-mesures, des remèdes lénifiants et des expédients touche à sa fin. Voici venu le temps de conséquences. " Il serait grand temps que les politiques à droite comme à gauche ouvrent les yeux...

Lhansen-Love a dit…

oui, Ray nous n'avons pas su nous faire aimer...

Lhansen-Love a dit…

Je suis entièrement d'accord avec vous NRF, d'autant plus que je suis pour le retour des calèches...