lundi 9 juin 2008

Nul ne meurt


" La vie est une suite d'actions et de réactions . Vivant, j'agis et je réagis en masse. Mort, j'agis et je réagis en molécules... Je ne meurs donc point? Non, sans doute, je ne meurs point en ce sens, ni moi , ni qui que ce soit... Naître , vivre et passer, c'est changer de formes"
Diderot (Jacques le fataliste)

6 commentaires:

san a dit…

oui ...lol
mais bon.. mort , notre esprit est éteint..!cad plus de conscience de rien du tt ! non ?
c est une belle consolation de se dire qu il restera tjs quelque chose de nous mais bon si on peut pas le constater !

Lhansen-Love a dit…

moi j'espère être réincarnée. En dauphin, par exemple. Ou en chat, mais plutôt sauvage.

Anonyme a dit…

Rien ne meurt donc tout meurt ? ^^

Lhansen-Love a dit…

C'est le contraire. Tout meurt donc rien ne meurt..

sandra a dit…

"Tout meurt donc rien ne meurt.."
HEIN?
explication !!!!

sinon votre désir de réincarnation m étonne !!!
certes , notre disparition définitive , la désintégration de notre etre sont des idées impensables angoissantes insupportables ,.... mais de la à croire en un passage vers autre chose , sorte de vie après la mort ou une "ame" qui se serait extraite de notre corps pour persister en s incarnant dans un animal ,...est une hypothèse qui me semble un peu (beaucoup ) tiré par les cheveux !!! mais bon !!!!
pk ne pas y penser !!ca poserait quand meme de gros problèmes d identité loool !!!

c est qd meme dur de se dire qu on progresse en permanence vers la mort ..mais bon , en meme temps elle nous révèle l urgence qu il y a à vivre .
c est mon thème du moment ..la mort ..^^

Lhansen-Love a dit…

Ce veut donc que la "mort" n'est qu'un changement d'état. La chenille devient papilon, l'oeuf devient poule, et l'homme redevient humus qui nourrira la chenille.
Il n'y a qu'un grand tout, vivant et perpétuel...
Quant à ma réincarnation, je sais que je ne me souviendrai pas de mes états antérieurs, mais cela ne fait rien, je serai contente quand même.
Nietzsche a affirmé des idées au moins aussi invraisemblables, et Jankélévitch croyait aussi à l'au-delà.. mais je ne sais pas sous quelle forme.