jeudi 19 juin 2008

Texte de Sartre (bac L 2008) sur l'action et la liberté


Expliquez le texte suivant:
"Puisque la liberté exige que la réussite ne découle pas de la décision comme une conséquence, il faut que la réalisation puisse à chaque instant ne pas être, pour des raisons indépendantes du projet même et de sa précision ; ces raisons forment l'extériorité par rapport à tout projet et la liberté est la perpétuelle invention des moyens de tourner ces difficultés extérieures. mais il est bien entendu que la réussite doit être seulement possible, c'est-à-dire qu'il n' y a action que si les difficultés extérieures peuvent toujours être si élevées ou si neuves pue l'invention humaine ne puisse pas les sumtonter. Ainsi est-il toujours entendu à la fois que l'entreprise humaine a réussi à cause de la libre décision et de la libre inventivité qui a surmonté les obstacles et à la fois qu'elle a réussi parce que ce sont ces obstacles-là et non d'autres plus grands qui lui ont été imposés. Toute entreprise humaine réussit par hasard et en même temps réussit par l'initiative humaine. Si le tireur n'avait pas eu le soleil dans l' oeil il m'atteignait, je manquais ma mission de reconnaissance. Il s'en est donc fallu d'un rayon de soleil, de la vitesse d'un nuage, etc.. Mais, en même temps, mes précautions étaient prises pour éliminer tous les dangers prévisibles. En un mot les possibles se réalisent dans la probabilité. La liberté se meut dans la sphère du probable, entre la totale ignorance et la certitude ; et le probable vient au monde par l'homme".
SARTRE, Cahiers pour une morale



Les notions du programme : La liberté La morale
Points devant y figurer : Déterminisme et liberté. Contingence et nécessité.
Notez que certains mots et expressions sont soulignés (italiques)
Proposition de problématique : La liberté est-elle la capacité d'obtenir ce que l'on veut, étant donné qu'une telle réussite est en grande partie indépendante de notre volonté ?
Suggestion de plan
1/ Jusqu'à "surmonter". La liberté s'éprouve dans l'adversité. Autrement dit : plus il y a d'obstacles ("extériorité") plus la liberté a l'occasion de se manifester, de s'incarner, de faire ses preuves ("l'homme n'a jamais été aussi libre que sous l'occupation" a dit Sartre par ailleurs).
.2/ Jusqu'à "prévisible" . La réalisation de nos entreprises dépend en partie de notre capacité à anticiper, à amortir et à surmonter les difficultés même "imprévisibles". En ce sens, l'action n'est pas la gestion (on ne peut déterminer par avance la "réussite" sous forme d'objectifs à atteindre).
Conclusion : Le domaine de la liberté est celui de l'entre-deux. Ni nécessité, ni hasard (contingence) mais probabilité ( qui est la domaine du possible ) . cf : "L'homme existe d'abord, il se définit après". La contingence ne ruine pas la liberté, elle en constitue au contraire le milieu, l'élément "naturel".

10 commentaires:

san a dit…

C’est pourquoi chacun est prêt à mourir plutôt que de céder devant le désir symétrique de son adversaire.


que voulez vous dire par désir symétrique >?

Lhansen-Love a dit…

san, j'ai dit ça? où ça?
Le désir symétrique: le désir de l'autre, en miroir du mien...

san a dit…

ah oui lol pardon j avais mm pas précisé que c était de vous et la source ..beh c est sur votre site de philo http://lewebpedagogique.com/philosophie-bac/la-liberte-fiche/..

mourrir vous voulez vraiment dire "mourrir "??? ca me parrait exagéré...genre c est si mon désir c est d avoir une audi A4 et mon ennemi éprouve le mm désir je préfére plutot mourrir que lui laisser la voiture ??????

bon courage pour la correction de vos copies!

Ludivine a dit…

Bonjour,

Je vois que vous avez consacré la première partie de votre plan au fait de lier adversité et liberté.
Néanmoins, était-il possible, dans cette première partie d'axer davantage sur la thèse de l'auteur, soit de dire que la liberté résidait dans le fait d'avoir les moyens de détourner les difficultés de la réussite ?
Ou est-ce que c'est la même chose, tourné différemment ?

Lhansen-Love a dit…

c'est la même chose dit différemment, mais ce n'est pas détourner mais contourner...

Ludivine a dit…

Je ne vois pas bien la différence exacte entre ces deux verbes : contourner et détourner.
Est-ce ne pas l'avoir faite était-il grave ou juste un détail ?

Lhansen-Love a dit…

ce n'est pas du tout pareil. Contourner ce n'est pas modifier. Détourner, c'est déplacer.
Or Sartre dit qu'il faut accepter l'adversité, non la nier...
Cela dit ce n'est pas très grave

Ludivine a dit…

Encore moi,
Désolée mais je me permets de reposer une question sur un aspect du texte que je n'ai pas compris. En effet, je crois déceler un certain paradoxe entre "la liberté exige que la réussite ne découle pas de la décision comme une conséquence" et "l'entreprise humaine a réussi à cause de la libre décision"... Pourriez-vous m'expliquer ce que je vois ici comme paradoxe s'il vous plaît ?

Lhansen-Love a dit…

OUi, il n'y a pas de nécessité de la réussite (première phrase) il y a liberté (de choix) mais pas certitude de réussir ce que l'on décide d'entreprendre.. Le champ de la liberté est celui du ni ni
Ni nécessité, ni impossibilité (de réussir).
On voit cela très bien quand on passe des concours. On réussira peut-être. Mais le travail ne garantira jamais la réussite

Ludivine a dit…

Ah, je n'avais pas du tout vu cela et je crois m'être trompée sur ce point du texte... Tant pis.
En tout cas, merci à vous, c'est plus clair maintenant !