mercredi 11 février 2009

Ch'tis : le scandale


Dany Boon est furieux car son film n'est nommé aux Césars que en tant que "meilleur scénario". Il dit que cela revient à mépriser les 20 millions de spectateurs qui ont plébiscité le film (7 sur 7 cinéma)

Cela signifie donc que

1) Un film doit être apprécié exclusivement d'après son nombre d'entrées

2) Que seul le "grand" public est apte à juger de la qualité d'un film

3) Que les remises de prix (ou Festivals) ne peuvent et ne doivent qu'avaliser ou annoncer les succès publics

4) Que toute contradiction entre l'avis du public et l'avis des critiques ou des professionnels ne peut que démontrer l'inanité des seconds,

Et, évidemment, que tout film non reconnu par le public est un mauvais film donc ne mérite ni prix ni récompense.
L'idée qui sous-tend tout cela est que l'on vit en démocratie et que la majorité a forcément raison, dans tous les domaines, que le point de vue du plus grand nombre a force de loi...

Dany Boon peut-il ignorer que les plus grands chefs d'oeuvre du cinéma ont très souvent été ignorés du public?...

Enfin, cette polémique, complaisamment relayée par les médias, laisse songeur. Le règne de l'audimat doit-il emporter tout sur son passage? Balayant tout jugement autonome?

Conciliants et embarasssés, les membres de l'Académie proposeraient de créer un "prix du public" ce qui permettrait au "public" de se congratuler lui-même en remettant son prix. Puisque c'est bien de cela qu'il s'agit (un prix doit être gratifiant pour le public et non pour le cinéaste!)

2 commentaires:

Duobrio a dit…

Dany BOON est surtout vexé de ne pas être reconnu par "la profession" ! A tord ou à raison ?
toujours ce fameux besoin "d'être reconnu"...
Le fait d'être seulement "connu" vu le grand nombre de spectateurs et la bonne opération financière faite ne lui suffisait pas manifestement -
Sa demande de vouloir un César spécial pour les Comédies entraînerait la nécessité d'en faire un pour les trillers, policiers, romances, etc...
La soirée déjà longue obligerait aux prolongations ...
Mais quel coup de pub néanmoins !

Lhansen-Love a dit…

Oui, ses 20 millions de spectateurs ne lui suffisent pas...
comme tout cela est déplaisant!