vendredi 12 septembre 2008

"Se priver de religion serait folie" (Voltaire?)


Bambabef : "Quoi! Vous croyez qu'on peut enseigner la vérité au peuple sans la soutenir par des fables?"
(Voltaire, Article, Fraude, dictionnaire philosophiqu, S'il faut user de fraudes pieuses avec le peuple)
(C'est Nicolas Sarkozy qui a dit" Se priver de religion serait folie")

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Arouet s'est fait construire une chapelle à Ferney, il n'a jamais été aussi loin que soin plus humble prédecesseur d'Etrépigny, qu'il a d'ailleurs transformé en déiste.
Cette visite papale est une invitation à relire le Mémoire contre la religion de Jean Meslier, curé d'Etrépigny (1664-1729) :
« Ah ! Mes chers amis, si vous connaissiez bien la vanité et la folie des erreurs dont on vous entretient sous prétexte de religion, et si vous connaissiez combien injustement et combien indignement on abuse de l'autorité que l'on a usurpé sur vous sous prétexte de vous gouverner, vous n'auriez certainement que du mépris pour tout ce qu'on vous fait adorer et respecter, et vous n'auriez que de la haine et de l'indignation pour tous ceux qui vous abusent, qui vous gouvernent si mal et vous traitent si indignement. Il me souvient à ce sujet d'un souhait que faisait autrefois un homme qui n'avait ni science ni étude, mais qui selon les apparences ne manquait pas de bon sens pour juger sainement de tous ses détestables abus et de toutes les détestables tyrannies que je blâme ici ; il paraît par son souhait et par sa manière d'exprimer sa pensée, qu'il voyait assez loin et qu'il pénétrait assez avant dans ce détestable mystère d'iniquité dont je viens de parler, puisqu'il en reconnaissait si bien les auteurs et les fauteurs : il souhaitait que tous les grands de la terre et que tous les nobles fussent pendus et étranglés avec des boyaux de prêtres »

Lhansen-Love a dit…

merci
(je connaissais une variante: "il faut pendre tous les bourgeois avec les boyaux des capitalistes")

Florian a dit…

Excusez moi Laurence, Anonyme, c'est moi, (erreur de manipulation).
Quant au slogan extrème-gauchiste auquel vous faites allusion, il semble que ce soit Meslier qui en fut à l'origine. Le mémoire a été publié par Voltaire en abrégé (le patriarche de Ferney rend Meslier déiste, c'est plus acceptable) puis par D'Holbach (le bon sens du curé Meslier). L'intégrale du Mémoire est donné pour la première fois par Rudolf Charle en 1864. Mais des éditions clandestines circulaient jusque sous le manteau de Frédéric de Prusse.
De nombreuses éditions d'extraits sous forme de fascicules dans les cercles anarchistes, athées et matérialistes tout au long du XXeme siècle.
Superbe édition Antropos dans les années 1970 par Desné et Soboul. Réédition méritante chez Coda en 2007, l'extrait que j'ai posté est à la page 14 de cette édition.