jeudi 10 janvier 2008

Le temps des pétasses (Nouvelles mythologies)



"Triomphe mondial de la pétasse: avec ses attributs exposés jusqu'à l'outrance, celle-ci l'emporte au moment où le macho, soulignant ses emblèmes phalliques, décline. Le mot lui-même avec sa finale péjorative et scatologique témoigne de notre ambivalence à l'égard du phénomène: comme si un peu de la réprobation attachée aux prostituées s'était transféré sur leurs parodies mondaines. Nous leur en voulons de nous
attirer à si peu de frais et pourtant nous ne pouvons détacher nos yeux de leur chair étalée.Il est paradoxal que les femmes, ayant conquis leur indépendance, se constituent ainsi en objets purement érotiques. Le diktat de l'explicite signifie d'abord la fin de l'intimité: il s'agit d'afficher son pedigree libidinal en public. Comme si le pire ennemi aujourd'hui n'était pas le puritanisme mais l'anonymat, comme si les êtres étaient prêts à tout pour exister socialement: à se déshabiller moralement à la télévision, réellement dans la vie ordinaire. La sexualité a été moins libérée qu'intégrée aux normes d'évaluation des individus. Car, pour celle qui le porte, cet accoutrement signifie d'abord. je suis dans le coup, sur le chapitre des promesses érotiques vous ne me prendrez jamais en défaut. La pétasse conjoint les deux modèles de l'adolescente et de l'aguicheuse: jeunesse et expertise. Elle sous-entend prouesses d'alcôve, distribution de plaisir illimité. Il y a quelques années, un magazine féminin affichait en couverture : «Êtes-vous une salope? » L'étonnement venait non seulement du titre racoleur, mais des réponses apportées par les rédactrices du journal en question : chacune revendiquait fièrement ce titre, se définissait comme la dernière des traînées, la reine des catins, la cochonne absolue. Il faut en convenir : le sexe est devenu le dernier snobisme, celui auquel chacun doit souscrire sous peine de mort sociale. L'internationale des pétasses a d'ailleurs ses icônes: Britney Spears, Paris Hilton, chipies dépoitraillées porteuses d'une sous-culture de la féminité agressive". La nouvelle Eve


Pascal Bruckner

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Je trouve cet article très intéressant.
Effectivement, nous sommes, hommes et femmes, bien loins d'une quelconque "libération" sexuelle.
La sexualité est au contraire plus codifiée que jamais.

C'est comme cette série dont tout le monde fait l'apologie en ce moment, "L word". Cette série est supposée décrire le quotidien d'une communauté de lesbiennes vivant à Los Angeles. Le fait que l'homosexualité soit le principal fil conducteur est regardé comme le signe d'une certaine libération des moeurs...
Eh bien, si vous avez l'occasion, jetez un oeil ne seait-ce qu'à un épisode et vous comprendrez pourquoi je réagis ici.
Le fric, du cul (c'est stupéfiant ! tout le temps, tout le temps), et bien sûr elles sont touutes lesbiennes, bien dans leurs baskets, reconnues socialement etc... Au final: des personnages creux dont certains correspondent parfaitement au stéréotype de la "pétasse", une série qui se veut provocante mais qui au final, n'a rien de militant puisqu'elle s'applique à ne pas vraiment déranger. On voit bien que le public ciblé est au moins autant masculin que lesbien. (je doute que la beaucoup de lesbiennes parviennent à s'identifier aux personnages).

Malco a dit…

Cet article serait-il le résultat d'un accès révolté de pré-ménopause? (C'est pour rire) Tendance appuyée mais excellent tout-de-même. C'est pas tous les jours qu'on voit un prof' de philo s'éclater. Le Web a décidément une valeur thérapeutique c'est certain!

@+

Malco > ACN Atomic City

Lhansen-Love a dit…

A Malco,
Cet article n'est pas de moi ( "préménopause" ? ) mais de P. Bruckner, qui , je crois n'exprime ni montée hormonale ni révolte, mais qui s'amuse, tout simplement.
Et cela m'amuse aussi..
Surtout quand on voit qu'une pétasse labelisée pourrait sous peu devenir première ... "dame" de France...

Lhansen-Love a dit…

L word, je regarderai bien sûr.. sur quelle chaine, quel jour, quelle heure?

Anonyme a dit…

Aucune idée. Canal + avait diffusé la saison 3 cet été je crois... Mais n'ayant pas la TV, je suis très peu au courant de ce qui passe (ou pas).
Il y a donc de fortes chances que la saison 4 ou 5 passe ce été j'imagine...

Anonyme a dit…

Bonjour

Ce paragraphe est vraiment très bien rédigé et le style reste tout à fait correct. j'ai vraiment bien apprécié

je n'ajoute rien cependant il me revient une expression que j'utilisais parfois:
" Si l'homme à le choix entre une intellectuelle et deux pétasses, alors il repartira avec les deux pétasses"

Bye

PS; étant bien entendu qu'une pétasse n'est en aucun cas une fille qui se livre à la prostitution, et qu'elle n'est pas non plus totalement vulgaire, elle a juste une mise en valeur chronique de ses attributs naturels ou vestimentaires qui fait que les hommes ont un battement de coeur un peu plus rapide lorsqu'ils l'appercoivent.