lundi 11 juin 2007

Réponse à tous les candidats angoissés (corrigés du bac)

Bonjour à tous et merci de revenir me parler...
Je vais essayer de vous répondre, mais je ne peux pas faire ce que vous demandez, à savoir vous dire que votre devoir est bien et qu'il mérite une bonne note.
Pour deux raisons:
1) il est difficile de juger à patir d'un vague plan
2) je ne veux pas vous donner de fausses joies...
Je vais répondre, mais de façon un peu allusive, et un peu rapide aussi car la journée fut longue pour moi (aussi!)
Regardez les corrigés, voyez l'écart par rapport à ce que j'ai fait.
Par exemple sur l'oeuvre d'art , le mot "réalité" n' a pas beaucoup retenu votre attention.
Mais en même temps, je vous le répète, on peut faire un devoir bien argumenté en défendant un point de vue très différent de ce que je vous propose.

5 commentaires:

Laura a dit…

Bonsoir !
Merci pour ces mini corrigés et en particulier celui de "Que gagnons-nous à travailler"
J'suis rassurer mais dans un autre sens inquiète, toutes mes idées sont les mêmes à part pour les aides bénévoles j'y ai pas vraiment fait allusion mais j'ai parlé des gens qui travaillaient dans des hôpitaux, des institutions d'aide, ce qui avait rapport à l'aide aux personnes en générale et que cela apportait une satisfaction à cette personne qui effectuait ce travail. Cependant j'ai vraiment tout mal organisé je crois, j'ai parlé dans une partie des contraintes que l'on pouvait avoir à affectuer un travail, des inégalités (je pensais que la question sous-entendait aussi "pourquoi se contraindre à travailler ? que cela pouvait être une tâche parfois pénible avec des inconvénients)
Voilà dites moi ce que vous en pensez si cela ne vous dérange pas sinon je comprends très bien.
Merci à vous et bonne soirée.

Lhansen-Love a dit…

ne soyez pas inquiète, puisque votre devoir semble comporter l'essentiel, semble-t-il..

aline a dit…

bonjour,votre corrigé ma particulièrement angoissée,je n'ai absolument pas parler de la prise de conscience comme celle que vous avez décrites j'ai pltuot fait allusion a la prise de conscience du départ notemment celle du nourrisson!dans ma première partie j'ai montré que non ce n'était pas libérateur dans le sens ou la liberté est entendue comme indépendance(abscence de règles d'obligations et de contraintes) et que pour y ariver il nous falait un maitre (le dominus) et celui ci nous contraint par conséquent ce n'est pa libérateur.dans ma deuxième partie j'ai montré que oui c'était libérateur avec la liberté entendue comme autonomie,et le maître est un magister (celui qui travaille a se rendre inutile)en ce cas la prise de conscience est libératrice puisque le maitre pose des questions a son élève qu'il est en droit capable de se poser en tant que futur etre de raison.

ainsi je n'ai pas parlé de la prise de conscience du sens commun ai-je fait un contresens complet dans mon devoir?

pouvez vous me donner votre avis s'il vous plait?merci d'avance

Lhansen-Love a dit…

Mais non il ne s'agit en aucun cas d'un contresens! Ce que vous avez fait a l'air original et donc intéressant!

aline a dit…

merci beaucoup ca me rassure,je m'était pourtant promis de ne pas regarder les corrigés! en tout cas merci de m'avoir répondu!