jeudi 14 février 2008

La mémoire des enfants disparus

Tollé général , évidemment! Nouvel Obs
C'est une belle idée, pourtant...
('j ai limpression que quoi que propose N.S., dans le contexte actuel, ce sera toujours jugé négativement..)
Bon je retourne voir A vous de juger...

2 commentaires:

florian a dit…

bonjour,
Quelques réflexions à ce propos.

1. N.S. ne cherche-t-il pas encore un coup médiatique ? Est-ce encore une impulsion subite, une idée lancée comme ça, comme pour Guy Mocquet ? La conception de la mémoire, de la commémoration est beaucoup trop floue, brouillonne, ambigüe pour qu'on puisse adhérer d'emblée.

2. N.S. est-il sincère ? Résistant sur le plateau des Glières, américain aux Etats-Unis, catholique avec le pape, indien en Amazonie, islamophile en Jordanie et en Arabie, métallurgiste à Gandrange, grand maître des quotas d'expulsion pour Brice Hortefeu, etc. N.S. est tout, tout le temps, en même temps ou successivement. Comment prendre au sérieux ce nouvel appel ? Comment lui donner un contenu, et lequel ?

3. La mémoire de la Shoah a-t-elle besoin de cela ? Je ne dis pas qu'on en a fait assez, on n'en fait jamais assez.... Mais c'est peut-être un bon cours d'histoire et d'éducation civique dans les écoles de police qu'il faudrait avant d'accabler les enfants des écoles avec des crimes qu'ils n'ont pas commis et dont ils ne peuvent pas percevoir la portée.

4. Deux exemples vécus. A Vouziers dans les Ardennes , une école maternelle porte le nom de Dora Levi, déportée le 3 janvier 1944, arrivée avec le convoi 66 le 20 janvier à Auschwitz, sur les 1155 déportés du convoi, 864 furent gazés à la descente du train, dont elle. Les enfants de Vouziers, connaissent cette histoire, la ville commémore cet évènement tragique, depuis 1986. A Rethel, on vient (un peut tardivement) de rendre hommage à Hélène Cyminski qui fut du même convoi et connu le même sort. Inutile d'attendre les injonctions d'un chef de l'Etat un peu mal à l'aise pour agir et se souvenir. La société civile s'en charge, l'éducation nationale aussi, le CRIF aussi comme la LICRA, et j'en passe. La journée nationale du souvenir et de la déportation existe.

5. Demander que chaque enfant ait pour devoir de prendre soin de la mémoire d'un enfant mort en déportation, je crains qu'on les accable inutilement et surtout sans efficacité parce que les enfants répondent à l'accablement par le jeu, le rire, la clownerie. Une petite anecdote à ce propos. Une institutrice (de la meilleure volonté) fait un cours sur la Shoah à des enfants de CM1-CM2 et les retrouve en train de jouer à la déportation dans la cours de récréation.

6. Par ailleurs, il est encore à rappeler que la déportation et l'extermination n'ont pas touché que des enfants juifs.

7. Et vous Laurence, qu'en pensez vous ?

Lhansen-Love a dit…

Point 1 et 2: sincère ou pas , peu importe. Jugeons le fond
Ensuite:
Je sais que l'on parle beaucoup de la Shoah à l'école, certains pensent trop, et que l'on n'a pas attendu Sarkozy pour s'en charger.
Mais je pense que les cours abstraits n'ont que très peu d'incidence. Ce qui me paraît bien dans l'idée de Sarkozy, c'est d'associer un enfant et un enfant. C'est idée simple et concrète. C'est cela qui est nouveau.
En ce qui concerne l'affaire Guy Moquet, j'ai bien vu les retombées dans mon lycée. En raison de l'initiative du Président, on a repris l'histoire de nos cinq martyrs de Buffon qui étaient plutôt tombés aux oubliettes. Donc , très bien finalement.
Certains disent; à propos des enfants juifs: pourquoi pas les victimes du Rwanda etc..
Pourquoi pas en effet.. Commençons déjà par les enfants juifs, et faisons un bilan ensuite.
Si on voit que les effets sont nuls ou négatifs, on peut toujours arrêter..

Vous dites "il ne faut pas accabler les enfants". A ce compte là, il faut arrêter de regarder la TV et bien d'autres choses encore (jeux vidéos, dessins animés, mangas..). Aujourd'hui même un jeune aux Etats-Unis vient de tuer d'autres jeunes. Vous croyez que ce n'est pas plus traumatisant - à voir au JT - que de se remémorer la disparition des enfants juifs sous Hitler?