vendredi 28 novembre 2008

Obama présente son équipe anti-crise




Il ne les choisit ni pour leur âge, ni pour leur beauté, ni pour leur idéologie, ni pour leur allégeance à son parti.
Seulement pour leur compétence (supposée)


6 commentaires:

ters a dit…

Bonjour, je vous suis depuis quelques temps; actuellement, vos sujets les plus recents apparaissent directement sur mon blog : http://echospectateurnet.blogspot.com/
j'apprecie votre manière "juste et précise!" et avec le moidre effort pour exciter et impresionner le lecteur.
J'espère que vous traitiez un sujet consernant le rapport science mythe : à savoir- ma question : par quelle logique peut-on baser une sceince sur le mythe?
Bonne continuation - Merci

Lhansen-Love a dit…

merci ters, je vais regarder...
Pourriez-vous un petit peu préciser votre question?
Est-ce quen question sur Lévi-Strauss.. J'avoue que je ne comprends pas bien

Anonyme a dit…

Comme notre bon président, en somme.

ters a dit…

Salut,
je reprends, quand je vous ai posé ma question, je pensais en particulier au mythe freudien et les relations, délire, rêve,représentation de la tragédie..cependant, la connaissance scientifique et ses procédés, observations,supposition, expérience, conclusions.

Anonyme a dit…

SCIENCE ET MYTHE:
A mon sens, si l'on se base sur les définitions traditionnelles de la science (raison, logos) et du mythe (poétique, mythos), on ne peut guère "fonder" la première sur le second (voire toute la littérature qui commente Platon dans ses rapports complexes avec logos et mythos).

MAIS: la science se fondant sur la Raison au sens classique de ce terme, qui vaut toujours, n'est-elle pas d'emblée dans la mythologie et la poétique? En d'autres termes, la science telle que nous la connaissons n'est-elle pas déjà fondée sur un certain nombre de présupposés dont le fond, justement, échappe au discours scientifique. C'est toujours la Raison qui se pose comme telle et définit son altérité (par exemple, la folie, en plus du mythe), à l'intérieur de son propre discours. (Cf. Foucault).

Un contre-exemple: la psychanalyse. Mais précisément, les sciences dites dures nient le fait que la psychanalyse soit une science, et Freud aurait fait oeuvre de poète.

Il y a quand même pas mal de cuistres de par le monde scientifique, n'est-ce pas?

R.

Lhansen-Love a dit…

Je vous renvoie ici à Feyerabend "la science est un conte de fée comme les autres".
Propos très provocateur évidemment.
On ne peut pas "fonder" la science sur le mythe.
En revanche:
1) on peut dégager la rationalité des mythes comme le fait Levi-Strauss
2) on peut parler de la sagesse des mythes comme le fait Luc ferry dans son dernier livre
3) On peut monter comment on passe du mythe à la raison -titre du fameux livre de JP Vernant.

Quant à savoir si la philosophie de Freud est un mythe plus qu'une science, c'est une question ouverte. Car un peu les deux...