samedi 2 juin 2007

Le culte de la performance sportive


Assez ! La religion du sport nous exaspère. M'exaspère. Pas vous?
Lire l'article de J.M. Dumay

8 commentaires:

florian a dit…

Mon exaspération est aussi grande que la votre.
Il serait grand temps de faire le point sur la question.
Je dois avoir un vieux numéro de Quel Corps sur le sujet...
Plus modestement c'est aussi le culte du sport et de la performance sportive dans les lycées.
Vous avez une section cinéma, nous avons une section football...

bjf a dit…

Je vous trouve tous les deux un peu sévères.

Le mythe du dépassement de toutes les limites a conduit à des dérives très regrettables, mais il me semble qu'il a aussi porté de grands projets scientifiques, humains...

Je tiens une chronique DVD dans "Escrime magazine", dans laquelle je commente des films de cape et d'épée ou des films de sabre. Je suis frappé par la place de l'escrime, de ses valeurs, de ses mythes, de ses références, de son esthétique, dans l'imaginaire collectif depuis longtemps. Ce sport, comme d'autres, nourrit une production culturelle qui est loin d'être exaspérante.

Enfin, je profite de ce commentaire pour revenir sur la phrase que vous citiez de Finkielkraut sur le jogging de Sarkozy. Je la trouve tout simplement bête. Comme lorsque Finkielkraut parle du portable ou d'internet. Je pense qu'il devrait commencer par essayer, voir précisément de quoi il s'agit, avant d'en parler. Je lui conseille un jogging sous la pluie, au parc Monceau, en écoutant Charlie Parker sur un Ipod. Qu'il me dise après si le monde est véritablement enlaidi par cette pratique.

Lhansen-Love a dit…

C'est un débat que l'on peut ouvrir...!
Il y a le contre (cf Redeker) et le pour (cf Norbert Elias).
A propos du jogging, je me souviens toujours de ce film "Une femme libre" qui présentait la femme libre comme une femme qui fait du jogging.
C'est vrai que la femme libre est sportive..
Mais c'est vrai aussi que la passion de la performance sportive ne fait qu'un avec l'idéologie libérale et méritocratique qui nous vient des Etats-Unis. Il y a lieu d'exprimer quelques réserves à l'égard de cette nouvelle religion, non?

florian a dit…

Cher Bjf,
Je crains que nous ne parlions pas de la même chose. Et du coup j'espère, qu'en réalité nous soyons d'accord.
Le sport comme activité culturelle, pas de problème, votre remarque sur l'escrime m'est même agréable (je pratique le sabre).
Ce qui participe de la crétinisassion c'est la performance, l'agitation, le spectacle, qui loin de porter des valeurs démocratique (une loi pour tous) porte en son germe la tricherie, le mensonge et la captation de la foule hurlante.
La pratique sportive comme sculpture de soi oui, mais comme oubli ou perte de soi, cela mérite une critique cinglante et définitive. Non ?
Pour ma part le jogging de Sarkozy me consterne, comme le Marathon de Léotard, le vélo du même Sarkozy et de Klarfeld ou le foot de Giscard , et même l'équitation de Fabius (mais il n'était ni ministre ni président).

Chère Laurence, pour moi l'homme qui court, c'est aussi (et surtout) Marathon Man. Si je puis me permettre, le plus beau film sur le sport que j'ai vu fut Field of Dream (jusqu'au bout du rêve) avec Kevin Costner (pourtant je n'ai aucune appétence particulière pour le Baseball).

florian a dit…

Oups ! trop rapide.
Sur le sujet, il ya une très belle histoire de la boxe de Philonenko, et aussi (mais ce n'est pas tout à fait le même registre) un art de la corrida de Francis Wolff.

Lhansen-Love a dit…

Juppé aussi s''est mis au vélo.En costume cravate .
Moi j'adore la boxe (au cinéma) mais pas la corrida, quel horreur ce sadisme!

florian a dit…

Jack LaMotta ou Rocky Balboa ?

bjf a dit…

A Florian,

Oui, je comprends mieux et je suis d'accord. Oui, il y a un problème de tricherie, de fuite et d'agitation qui nuit au sport lui-même.