dimanche 30 mars 2008

A quoi sert l'intelligence?


On nous dit que Monique Olivier est une surdouée (Q.I. de 131).... 20 minutes
On peut se demander si la bêtise n'est pas préférable à l'intelligence parfois (cf Un coeur simple de Flaubert)
Autre manière de poser la question: que mesurent les tests dits d' "intelligence"?

5 commentaires:

florian a dit…

Flaubert ?

Lhansen-Love a dit…

merci Florian, heureusement que vous êtes là. J'étais tellement sûre que c'était Maupassant (je crois que je confondais avec Une vie ?)que je n'ai même pas vérifié...

Florian a dit…

J'ai hâte de trouver le temps de voir l'adaptation, même si au Masque de ce soir les critiques n'étaient pas vraiment bonnes. Un film trop "qualité française", une réalisatrice qui a oublié de voir les films nouvelles vagues, etc. Flaubert c'est trop difficile pour le cinéma, Balzac oui, Maupassant oui mais pas Flaubert... pff. ils m'ont agacé, comme d'ailleurs ils m'avaient agacé à propos de There will be blood.
Isabelle Huppert était sublime dans le rôle d'Emma, Sandrine Bonnaire dans Félicité, pourquoi pas ?
Mais dites, moi, l'avez-vous vu ce Coeur Simple ?

florian a dit…

Je relis Jean-Jacques pour des raisons professionnelles. Et je repense à votre question, "A quoi sert l'intelligence ?". Très rousseauiste comme question..
Dans l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes, il pose cette question à la fois lucide, laconique et cruelle : "Pourquoi l'homme, seul, est-il sujet à devenir imbécile ?"

Lhansen-Love a dit…

OUi, évidemment je l'ai vu, et j'ai assitôt ressorti mon Flaubert, parce que tout de même le film.. me déçoit.
Le film est bien, souvent bouleverasnt, j'ai beucoup pleuré -une honte - mais justment, trop c'est trop, je n'aime pas que l'on m'oblige à pleurer comme cela.
Sandrine Bonaire est parfaite; toutefois je pense que le film aurait beaucoup gagné à être joué par une inconnue, jeune et que l'on aurait vieillie. Parce que là, quand elle est censée être une jeune fille innocente, problème, ce n'est pas crédible...
Et puis quand on fait une adaptation littéraire, c'est tout de même mieux de ne pas prendre une star (imagine-t-on Lady Chatterley avec Marion Cottillard ou Laetitia Casta?). Bref le film est trop classique, trop sage, c'est ce que disent les critiques, je suis d'accord...
En fait je ne sais pas si c'était une bomne idée de transposer une histoire qui se déroule pendant 50 ans, et en plus qui est à ce point atroce...
Je suis d'accord pourtant avec vous sur le fait que Madame Bovay était une réussite. Et sur le fait aussi qu'ils sont exaspérants au Masque et la plume, avec ce mépris et cette arrogance souvent insupportable. Certains sont vraiment bêtes!