jeudi 22 mai 2008

Il y a longtemps que je ne t'aime plus...







C'est bizarre tout de même ces mères qui haïssent leur fils et réciproquement..
Après Houellebecq (Libé ), ( le héros de ) Desplechin.



Ce n'est pas banal



Lire la critique de Un conte de Noël sur Cinechronique



Vous me direz ce que vous avez pensé du film...



Même la famile explose désormais?

2 commentaires:

delph a dit…

Je n'ai pas encore vu le film, mais il me semble que desprechin a dédié son film à Stanley Cavell, et que peut-etre certaine clé se trouve là...
Un entretien de ces deux grands va bientot etre publié (Esprit).
dès que je vois le film, je vous envoie un mail.

Lhansen-Love a dit…

OUi, en même temps je ne vois pas ce que Cavell a à voir avec le désamour des films de Desplechin.
J'attends avec impatience votre point de vue sur le film qui m'a laissée perplexe , je dois dire..