mercredi 7 mai 2008

Tous gangsters


J'ai lu ce matin que le succès prodigieux de Grand Theft auto IV en dit long sur nos mentalités. Car ces jeux (comme certains films) reflètent évidemment les "valeurs" dominantes de nos sociétés (hyper-individualisme, indifférence au sort des autres, dureté, cynisme effréné, brutalité etc..). Ces "valeurs" sont malheureusement (!) inhibées par la société qui nous retient d'agir come nous le voudrions. Freud dit que "tout homme est -pour cette raison - un ennemi de la civilisation".

Si nous le pouvions, nous serions tous mafieux, délinquants, assassins, ou, au minimum, chauffards ...

A défaut nous nous épanchons grâce aux jeux vidéos.

(Etonnons-nous après que les profs de philo aient du mal à expliquer qu' "il vaut mieux subir l'injustice que la commettre" (Socrate), que "l'intérêt du tout passe avant celui de la partie" (Descartes) ou qu' "il faut vivre conformément à la nature" (Epictète voire .. LHL!)

Sans parler de Kant : le devoir est désintéressé, et le but de la morale n'est pas de nous apporter le bonheur mais de nous rendre digne d'être heureux.
Vous me direz "ce n'est qu'un jeu" . Je sais. mais quand même.

12 commentaires:

Anonyme a dit…

Vous pouvez dire GTA..."Si nous le pouvions, nous serions tous mafieux, délinquants, assassins, ou, au minimum, chauffards ...": mais qui nous empeche de devenir delinquant, mafieux ou autre??? vous surestimé la portée que peut avoir les jeu vidéo sur la vie réel. Vous me répondrez que la loi est là pour ça, inhiber nos penchants malséants ou autres. Mais la vérité, c'est que l'on est tous libre de faire ce que l'on fait, et ni même la loi, ni même dieu ne peut être maitre a ma place.
Enfin je pense que c'est ce que vous pensez.

Meurt-on plus heureux en subissant l'injustice???
JOJO

sandra a dit…

"il faut vivre conformément à la nature "
cad ?

(sinon c est marant jviens de me rendre compte qu en bas il nous demande de "choisir une identité " c est assez marant jtrouve!!

florian a dit…

Pourtant il y a des gangsters sympathiques, des héros solitaires, individualistes, anarchistes, des allumés, des cinglés, et mêmes des altruistes, des hommes libres qui vivent toujours à la croisées des chemins, qu'ils soient fictifs ou réels.
Je me demande quels sont les rapports entre GTA 4 et Mesrine, Spaggiari (actuellement sur vos écrans) ou Arsene Lupin, Roch Sifredi (le personnage de Delon dans Borsalino) ou encore les drôlatiques frères Volfoni et Fernand Naudin, voire même ce demeuré de Michalon ?
Il en est qui font rire, d'autres qui posent des questions (le récent et intéressant Frères de sang), il en est des émouvants (les vieux gangsters de "j'ai toujours rêvé d'être un gangster", mais il en est des épouvantables qui tendent à faire désespérer tant leur actes relèvent du mal radical : le personnage de Javier Bardem dans No Country . Peut-être que GTA procède davantage de ce personnage que d'Elwood et Jack Blues. Peut-on jouir du spectacle du mal radical, peut-on même y participer, y jouer et en sortir indemne ?
Des élèves me disent fort apprécier ce jeux (ils sont très consommateurs de Saw, Hostel, et autres goreries de ce genre dont ils croient, par ailleurs que leur époque en est l'origine), ils prétendent que cela les détend les "destresse" (ils n'ont pourtant pas l'air très stressés je vous l'assure). Je ne nie pas la portée cathartique du jeu, cependant je me permet de douter des vertus de ce genre de "divertissements", surtout à 1 mois des épreuves... (cette date de sortie, ce n'est pas un complot contre le bac ?).

"les hommes jouissant d'un fort grand loisir, l'employèrent à se procurer plusieurs sortes de commodités inconnues à leurs pères : et ce fût là le premier joug qu'ils s'imposèrent sans y songer, et la première source de maux qu'ils préparèrent à leurs descendants ; car outre qu'ils continuèrent ainsi à s'amollir le corps et l'esprit, ces commodités ayant par l'habitude perdu presque tout leur agrément, et étant en même temps dégénérées en de vrais besoins, la privation en devint beaucoup plus cruelle que la possession n'en était douce, et l'ont était malheureux de les perdre sans être heureux de les posséder."
Jean-Jacques Rousseau, Sur les origines et les fondements de l'inégalité...

Anonyme a dit…

Oui, mais c'est aussi un des meilleurs jeux de tous les temps, une sorte d'exploit renouvelé avec chaque gta... La liberté d'action, pour ne parler que de cela, car c'est au fond la grande recette du jeu, est proprement hallucinante. C'est un peu comme être à l'intérieur d'un film de Scorsese, où l'on choisit pour quel boss travailler, qui tuer, etc. Et tout le déroulement du jeu (des missions à accomplir, un brillant scénario mafieux) dépend des choix que l'on fait. Et d'autant plus sur ce dernier volet de la série, qui utilise pleinement les capacités des dernières consoles en terme par exemple d'intelligence artificielle.

Il y a bien-sûr beaucoup à dire sur le succès de gta (j'ai lu quelque part que le jeu est d'ores et déjà classé comme le produit culturel le plus vendu de tous les temps), sur les valeurs véhiculées... mais il ne faut pas mettre de côté le genie, je dirais, du jeu. Car des jeux d'action dans le genre, et des jeux violents, il y en a des milliers, et ce n'est pas un hasard si gta se démarque et marche à ce point.

Anonyme a dit…

Ce n'est pas un bon raisonnement. En effet, le jeux vidéo ne reflète en rien la société ou ses mœurs, car il offre une autre identité au joueur. Ce n'est pas le joueur qui tue ou vole, mais son avatar dont la profondeur psychologique n'est d'ailleurs pas mise de côté par les développeurs. Le personnage du jeu vidéo a un passé, une histoire, un caractère et il n'y a pas de confusion entre les deux identités dans la tête du joueur. Le joueur tue, vole, car il dirige un gangster dans un environnement fictif. Lorsque je joue, je me projette temporairement dans une identité tiers, sans qu'il y ait condensation des deux. Si un jeu proposait de créer son propre personnage, de le définir selon l'apparence du joueur, avec son passé,son caractère, tout en offrant la possibilité de tuer ou de voler, ce dernier commettrait surement très peu de délit. C'est pourquoi le jeu vidéo ne représente un danger que quand il y a confusion des identités entre joueur et personnage joué, mais c'est très rare et révélateur d'un équilibre mental déjà bien entamé chez le joueur avant même qu'il se mette à jouer. Même sans le jeu vidéo, le joueur qui n'a pas clairement intégré son identité serait passé à l'acte. Le jeu vidéo n'est donc dangereux que pour ceux qui ont déjà des problèmes mentaux. Il ne rend pas le joueur psychopathe comme on peut l'entendre souvent.

Lhansen-Love a dit…

On est libre, certes, JOJO.. Mais tout le monde n'a pas l'occasion ni le courage de s'offrir une vie de gangster. Avec les risques correspondants. On se contente donc d'en rêver...
Quant à "subir l'injustice".. Je pense que la priorité de Socarte n'est pas d^'être heureux -pas à n'importe quel prix...

Lhansen-Love a dit…

OUi "anonyme", tu parles d'une identité..
Vivre conformément à la ntaure: c'est l'idéla des stoïciens, et de Rousseau aussi dans La nouvlle Héloïse.
Vout trouverez les textes sur mon over-blog

Lhansen-Love a dit…

Florian, moi je pense plutôt comme Rousseau.. Et puis ces jeux ne sont pas bien venus à un mois du bac.
Stressés les élèves?? haha
Quant aux gangsters sympathiques... ce sont ceux du cinéma, idéalisés par le cinéma, non?
Buth Kassidy et le Kid, Bonnie and Clyde. Surtout lorqu'ils sont joués par Humphrey Bogart,Steve Mac Queen ou Robert Redford, Paul Newman ou Brad Pitt etc...
Jean-Paul Rouve...??? Moins glamour....

Lhansen-Love a dit…

"on choisit qui tuer"...
Génial!

Lhansen-Love a dit…

Je suis bien sûr d'accord avec ce que vous dites sur la non-confusion des identités, le côté inoffensif du jeu en tant que jeu!
Evidemment!
Je n'ai jamais dit que ce type jeu incitait à la violence. Je ne le crois pas.ET le psy disent le contraire (suf exception).
Ce que je dis c'est qu'il donne un reflet de nos mentalités qui est très éloquent.
Ce qu'on ne fait pas mais qu'on voudrait bien faire. Idem pour le X virtuel sur le Net...

Anonyme a dit…

« "on choisit qui tuer"...
Génial! »

bah oui, génial. il y a a même des lance-roquettes et des uzis !!

sandra a dit…

"Si nous le pouvions, nous serions tous mafieux, délinquants, assassins, ou, au minimum, chauffards ..."
mais c est trop vrai en plus MDR !!!
pourquoi sommes nous TOUS comme ca ???????