mardi 13 mai 2008

Le relativisme de Voltaire


Je vous livre ce texte à méditer. (Attention! Voltaire est dangereux! Le relativisme conduit au racisme) :

BEAU - Dictionnaire philosophique de Voltaire (1765-1769)



BEAU

Puisque nous avons cité Platon sur l'amour, pourquoi ne le citerions-nous pas sur le beau, puisque le beau se fait aimer? On sera peut-être curieux de savoir comment un Grec parlait du beau il y a plus de deux mille ans."L'homme expié dans les mystères sacrés, quand il voit un beau visage décoré d'une forme divine, ou bien quelque espèce incorporelle, sent d'abord un frémissement secret, et je ne sais quelle crainte respectueuse-, il regarde cette figure comme une divinité.... quand l'influence de la beauté entre dans son âme par les yeux, il s'échauffe: les ailes de son âme sont arrosées; elles perdent leur dureté qui retenait leur germe; elles se liquéfient; ces germes enflés dans les racines de ses ailes s'efforcent de sortir par toutel'espèce de l'âme » (car l'âme avait des ailes autrefois), etc. ..Je veux croire que rien n'est plus beau que ce discours de Platon; mais il ne nous donne pas des idées bien nettes de la nature du beau.

Demandez à un crapaud ce que c'est que la beauté, le grand beau, le to kalon. Il vous répondra que c'est sa crapaude avec deux gros yeux ronds sortant de sa petite tête, une i gueule large et plate, un ventre jaune, un dos brun. Interrogez un nègre de Guinée; lebeau est pour lui une peau noire, huileuse, des yeux enfoncés, un nez épaté.Interrogez le diable; il vous dira que le beau est une paire de cornes, quatre griffes, et une queue. Consultez enfin les philosophes, ils vous répondront par du galimatias; il leur faut quelque chose de conforme à l'archétype du beau en essence, au to talon.-J'assistais un jour à une tragédie auprès d'un philosophé. « Que cela est beau! disait-il. . - Que trouvez-vous là de beau? lui dis-je. - C'est, dit-il, que l'auteur a atteint son but. » Le lendemain il prit une médecine qui lui fit du bien. « Elle a atteint son but, lui dis-je; voilà une belle médecine! » Il comprit qu'on ne peut pas dire qu'une médecine est belle, et crue pour donner à quelque chose le nom, de beauté, il faut qu'elle vous cause de l'admiration et du plaisir. Il convint que cette tragédie lui avait inspiré ces deux sentiments, et que c'était là le to kalon, le beau.Nous rimes un voyage en Angleterre: on y joua la même pièce, parfaitement traduite; elle fit bâiller tous les spectateurs. « Oh, oh! dit-il, le to kalon n'est pas le même pour les Anglais et pour les Français. Il conclut, après bien des réflexions, que le beau est souvent très relatif, comme ce qui est décent au Japon est indécent à Rome, et ce qui est de mode à Paris ne l'est pas à Pékin; et il s'épargna la peine de composer un long traité sur le beau.Il y a des actions que le monde entier trouve belles. Deux officiers de César, ennemis mortels l'un de l'autre, se portent un défi, non à qui répandra le sang l'un de l'autre derrière un buisson en tierce et en quarte comme chez nous, mais à qui défendra le mieux le camp des Romains, que les Barbares vont attaquer. L'un des deux, après avoir repoussé les ennemis, est près de succomber; l'autre vole à son secours, lui sauve la vie, et achève la victoire.Un ami se dévoue à la mort pour son ami, un fils pour son père: l'Algonquin, le Français, le Chinois, diront tous que cela est fort beau, que ces actions leur font plaisir, qu'ils les admirent".

16 commentaires:

Anonyme a dit…

Voltaire oublie qu'un Occidental peut trouver beau une personne ayant la peau noire.

Ceci dit... L'idée du beau universel de Kant m'a toujours également interpellée...!
J'ai énormément de mal à comprendre ce qu'il veut dire.
Veut-il dire le beau est ce qui émeut, trouble ou je ne sais, TOUS les humains ?

san a dit…

hum... deja y a une petite réponse à ma question de cher plus quand quand je demandais pourquoi préfère t on le beau .. "pour dire qu une chose est belle il faut qu elle cause de l admiration et du plaisir " ..
ensuite , je comprends pas trop puisque voltaire dit clairement que la beauté est relative "il conclut que le beau est souvent très relatif "..(a moins qu il parlait de son ami) puis termine son exposé en affirmant que le beau prétend à l universalité ==> "Il y a des actions que le monde entier trouve belles"
donc je ne comprends pas trop..

sinon pk dites vous qu il faut se méfier de V car Le relativisme conduit au racisme ????

Lhansen-Love a dit…

Moi j'ai énormément de mal à comprendre .. le contraire;
Raisonnez par l'absurde.
Si le beau n'est pas universel, c'est donc qu'il varie selon les cultures, les goûts, les humeurs..
Dans ce cas: est beau ce que chacun trouve beau, au moment où il le trouve beau..
Et donc n'importe quel portrait d'un être aimé vaut .. une Venus de Botticelli..
Dans ce cas le beau n'existe pas...
La crapaude = la Joconde

Lhansen-Love a dit…

Vous avez raison, Voltaire s'empêtre dans ses contradictions.
Quant on parle d'une belle action, on pense que le beau est beau pour tous.. Il y a alors confusion, il est vrai, entre le beau et le bon...
Le relativisme ("un africain n'a pas les mêmes goûts qu'un européen") conduit au racisme: chaque race a sa culture et il n'y a pas de valeurs universelles. "Il y a plusieurs humanités dans l'humanité". C'est la position implicite de Lepen...

san a dit…

oui vous voulez dire que cela conduit à lethnocentrisme non ?
sinn merci !

Anonyme a dit…

Le crapaud = la Joconde...
Eh bien... Je pense que cela va vous paraître étrange mais je trouve un crapaud d'une beauté infiniment plus remarquable que la Joconde. (Bien que les deux soient difficilement comparables).

D'ailleurs parce que le beau serait relatif, il n'existerait pas ? Huum n'est-ce pas parce que vous définissez le beau comme universel que vous raisonnez ainsi ?
Enfin, je comprends votre raisonnement le problème c'est que... Concrètement, du coup, de quelle oeuvre d'art peut-on dire qu'elle est belle ? Ou même de quelle personne ?
J'ai déjà contemplé, par exemple de splendides estampes japonaises qui ont fait grimacer des Occidentaux.

Tout ceci me perturbe et m'a toujours perturbé depuis des années ! J'essaye de comprendre mais... peut-être suis-je limitée?

Lhansen-Love a dit…

Si le beau est relatif il n'existe pas...
Evidemment!
Si je dis "est beau ce qui est beau pour moi", "tout peut être beau" ce qui est exactement la même chose que de dire "rien n'est beau".
Idem pour le vrai. Si vous dites: "le vrai, c'est ce qui est vrai pour moi", ça veut dire que le vrai et le faux sont interchangeables..
Comme dit Platon, les gens qui tiennnent ce genre de discours, il faut essayer de les soigner, mais avec douceur et patience, car ils sont fous!

Lhansen-Love a dit…

A San
Non!
L'ethnocentrisme est le fait de tenir sa culture pour supérieure.
Voltaire ne dit pas : "les blancs sont supérieurs..."
Il dit " A chacun sa culture".
La culture africaine aux africains etc...
Nous on garde Mozart,Leonard de Vinci, Shakespeare et Molière, que vous, vous ne pouvez pas apprécier.

Anonyme a dit…

Certes... Mais si l'on suit votre raisonnement jusqu'au bout, est beau ce qui plait universellement (si j'ai bien compris)...
Mais citez-moi une seule oeuvre d'art ou n'importe quoi qui plaise universellement (donc à tous les êtres humains, non?)..?

Soit dit en passant dire "est beau ce qui est beau pour moi" me semble à 1000 lieux de "est vrai ce qui est pour moi".

Lhansen-Love a dit…

Le jugement de goût comporte une prétention à l'universalité, dit Kant. Cela ne signifie pas qu'il existe des belles choses qui font l'unanimité, nous savons tous que ce n'est pas le cas. Le beau est jugé beau "en droit" (par exemple par un amateur d'art qui anticipe une reconnaissance ultérieure) et non en fait.
Quant au lien entre le vrai et le beau, il est étroit. Quand je dis "c'est beau", implcitement je dis
"c'est beau donc c'est vrai que c'est beau".
De plus, l'art a pour vocation d'ouvrir un chemin, un sentier, vers le vrai.
Le poète dit des vérités, mais en les enrobant dans de belles formes...
C'est pourquoi ce qui plait au génie plaît pour finir à tous les hommes:
"Ce qui l'émeut, émeut
Ce qui lui plaît , plaît
Son heureux goût est le goût du monde"

Anonyme a dit…

Donc, ce qui plait à tel ou tel critique d'art expérimenté sera plus "beau en droit" que ce qui plait à un être humain "lambda"?

Lhansen-Love a dit…

oui, anonyme, en droit , j'en ai bien peur.
Et c'est cela qui vous ennuie? Tous les hommes ne sont pas tout-à-fait égaux dès lors que la culture entre en ligne de compte.
Le directeur de la cinémathèque ou Gilles Jacob ont peut-être un goût plus recevable, pour le cinéma, par exemple, que le premier venu.. Vous ne croyez pas?
De même que les premiers artistes qui ont admiré les mpressionnistes avaient plus de goût que le public qui les a violemment rejetés....

Anonyme a dit…

Aaaah ! Mais c'est ça qui me gênait depuis le début !

Je trouvais cela... Un peu élitiste en fait.

En gros "ce que les personnes au goût le plus exercé apprécient dans mon pays, les Japonais au goût le plus exercé sauront l'apprécier, les Togolais au goût le plus exercé également..." ?

Lhansen-Love a dit…

je ne vois pas pourquoi un Togolais ne pourrait pas apprécier Léonard de Vinci en effet.
Un togolais ayant du goût l'appréciera, et un idiot parisien ou italien en sera hélas pour lui incapable..

Anonyme a dit…

Wow ! Mais c'est... inroyablement élitiste !

(attention, je n'ai jamais dit qu'un Togolais ne peut pas apprécier la Jonconde, bien au contraire!)

Mais, vous êtes en train de dire qu'une minorité cultivée détiendrait "le goût" et que ceux qui apprécient les mêmes choses ont eux aussi "du goût"?

Et les autres seraient "des idiots"?

Je crois que n'importe quel "idiot" qui peint sera mille fois plus à même d'apprécier la Joconde à sa juste valeur tandis qu'une personne pseudo-intelligente va plus facilement faire semblant de s'extasier devant, justement à cause de raisonnements comme le vôtre!

De même, un rappeur saura apprécier le bon rap tandis que les personnes pseudo-intelligentes et soi-disant "cultivées" vont apprécier du rap tout à fait médiocre par pure convenance !

Lhansen-Love a dit…

Oui nous sommes d'accord . Tout le monde peut apprécier le beau. Pourvu que l'on ait l'esprit ouvert. Pas rendu obtus par les péjugés.
Qui a parlé de "minorité cultivée"?????
Et d'élitisme?
Le bon docteur Gachet qui a soutenu et apprécié Van Gogh faisait-il partie des "élites cultivées"? Quand les experts parisiens le méprisaient?
Les "élites", si vous tenez vraiment à ce terme , ce sont les gens qui ont du goût. Ce sont parfois des gens cultivés. Parfois non... Tout le monde aime les belles choses.
Les gens cultivés, ou les gens snobs, ont souvent le goût perverti par la mode, comme l'explique si bien Rousseau ici


http://hansen-love.blogspot.com/2008/05/la-mode-touffe-le-got-peut-on-tre.html