mercredi 23 avril 2008

Bertrand Delanoë sait ce qu'il fait..


En décidant de nommer le Dalaï-Lama citoyen d'honneur de la ville de Paris, il se pose en leader du P.S.

Un défi, un acte de bravitude, en quelque sorte, qui ouvre le chemin du présidentialisable...
Il a raison, il a tort? la question n'est pas là. Il existe...

Vous ne pensez pas?

2 commentaires:

Raymond a dit…

Ca me fait penser à votre corrigé sur le "silence" en début d'année. Le politicien qui cherche avant tout à augmenter son capital d'"UBM" (Unité de Bruit Médiatique, si je me souviens bien). Pourtant je ne pense pas qu'il faille réduire sa prise de position à une simple manœuvre politique.
On est pas dans l'action politique "people", dans le coup d'éclat polémique. Ca vole autrement plus haut que les histoires de SMS, mariage et consorts. Les enjeux sont vraiment trop importants,et ils dépassent le jeu des partis. C'est vraiment un signal fort qui montre que la France veut encore défendre ses valeurs et ce qui fait sa renommée mondiale.
Même si il faut en effet garder la tête froide, reconnaître qu'il reste un professionnel de l'exercice du pouvoir qui a ses ambitions, il vaut mieux d'abord saluer son action qui a au moins le mérite d'exister...

Lhansen-Love a dit…

Mais non, je ne pensais pas à mal! Je pense qu'il a eu raison sur le fond, même si la forme (UBM) est ici plus manifeste...