vendredi 25 avril 2008

Sept ans au Tibet (Jean-Jacques Annaud) revisité


Je suis quelque peu troublée par le papier de Laurent Dispot ce matin dans Libé, sur le passé trouble du Dalaï-Lama.. Sept ans au Tibet
Qui dit vrai, qui dit faux? Libé

Ce Heinrich Harrer est-il vraiment resté nazi et faut-il donc reprocher au Dalaï-Lama cette amitié prolongée?
Delanoë savait-il tout cela en nommant le Dalaï-Lama citoyen d'honneur de Paris?

8 commentaires:

Mathilde a dit…

Bonjour madame Hansen-Love,

Ma question n'a rien à voir avec le film de JJ Annaud...mais plutôt avec Kant et la distinction qu'il fait entre art et science. Je ne comprends pas bien en quoi "seul ce que l'on ne possède pas l'habilité de faire (...)relève de l'art". Est-ce que vous pourriez m'eclairer?

sandra a dit…

Bon , je mets le commentaire ici , comme prévu , mais ca date d un post de décembre ..

"L'identité est toujours relationnelle. Pour être soi-même, il faut s'éloigner de soi (cf: Le regard éloigné de Lévi-Strauss)


j aimerais avoir plus d explications sur ce thème s il vous plait laurence.vous dites "pou etre soi meme il faut s éloigner de soi "....
Que dit Strauss sur le sujet puisque le lien dirige seulement vers l achat du livre .
merci

Lhansen-Love a dit…

Oui, c'est vrai sur le plan culturel, et c'est le fondement de l'ethnologie : partir pour se comprendre (cf les Lettres persanes)
Et c'est vrai à titre individuel: il fut se constituer en spectateur de soi-même pour commencer à savoir qui on est, comme nous l'a enseigné Socrate..
Il faut se comprendre soi-même comme un autre. "Soi-même comme un autre": c'est le titre d'un livre de P. Ricoeur.
Vous comprenez?

sandra a dit…

OUi je crois comprendre .merci

il faut en quelque sorte se dédoubler ,s arracher à l adoration narcissique de soi qui aveugle , s ériger soi meme en autre ,en observateur et en juge supreme , c est à dire réaliser une espèce de synthèse dialectique entre le mode subjectif sur lequel je m éprouve et le mode objectif sur lequel autrui me voit et me juge.
se constituer soi meme comme objet d étude quoi.c est ca ?...

sinon en parlant de Ricoeur , est ce que vous connaissez son concept " d identité narrative " ??? c est quoi au juste ?
je dois avouer que je ne comprends pas très bien ces concepts d ipséité - memeté ..

(sinon , j aime bien le nouvel habillage du blog , ca change !!!)

Lhansen-Love a dit…

Oui, c'est correct, mais vous pouvez dire cela beaucoup plus simplement, sans utiliser un vocabulaire d'abord psychanalytique puis hegelien..
L'idée est déjà tout simplement, celle de Socrate: "Connais-toi toi-même" qui implique une démarche morale (dépossession de soi..)

J. F. Launay a dit…

Ce qui est vrai, chez Dispot, c'est que l'alpiniste Harrer fut un SS. Ce qui est faux, c'est qu'il fut envoyé au Tibet. Il le fut, mais au Cachemire pour vaincre un sommet à plus de 8000 m, en 1939. Il se retrouva prisonnier des anglais en Inde.
Il s'échappa en avril 1944 pour se retrouver, après un parcours de 2000 km, à Lhassa en janvier ou février 1945, alors que le régime nazi était au bord de l'écroulement. Le Dalaï Lama avait à l'époque 11 ans.
Il semble que c'est lui qui se convertit au boudhisme tibétain (ce que doit vouloir dire Dispot avec "son logiciel pseudo «spirituel» installé dans des têtes affamées de servitude(sic)" qui dans la veine amalgamante va comparer la théocratie tibétaine de l'époque au FuhrerPrinzip.
Dispot reprend en fait la propagande chinoise qui a accompagné la sortie du film d'Annaud (à noter que Brad Pitt pour en avoir été l'acteur est interdit de J.O. par le régime chinois).

Lhansen-Love a dit…

merci beaucoup..Mais pourquoi ce zèle pro-chinois de Dispot? Le savez-vous?

Alcor a dit…

Bonjour

Ce sont des questions intéressantes. Harrer n'était pas en mission pour le Tibet, mais dans son évasion tout le portait à rencontrer le Lama. Pourquoi ?
a) Le 13ème Lama était un traducteur de Mein Kampf qu'il appréciait;
b) Il y avait à Berlin des troupes d'élite du Lama, qui ont d'ailleurs opposé aux soviétiques la plus farouche résistance;
c) il était parfaitement au courant des doctrines mystiques aryanistes, odinistes de la société de Thulé qui voyait dans le Tibet le centre régénérateur de la race aryenne.

Ce qui est consternant c'est l'enthousiasme enfantin avec lequel l'occident célèbreun prêtre gothique et guerrier. Le comble !