samedi 5 avril 2008

"Penser c'est dire non" Alain

En réponse à l'une de vos questions:

"Penser, c'est dire non. Remarquez que le signe du oui est d'un homme qui s'endort; au contraire, le réveil secoue la tête et dit non. Non à quoi ? Au monde, au tyran, au prêcheur ? Ce n'est que l'apparence. En tous ces cas-là c'est à elle-même que la pensée dit non. Elle rompt l'heureux acquiescement. Elle se sépare d'elle-même. Elle combat contre elle-même. Il n'y a pas au monde d'autre combat. Ce qui fait que le monde me trompe par ses perspectives, ses brouillards, ses chocs détournés, c'est que je consens, c'est que je ne cherche pas autre chose. Et ce qui fait que le tyran est maître de moi, c'est que je respecte au lieu d'examiner. Même une doctrine vraie, elle tombe au faux par cette somnolence. C'est par croire que les hommes sont esclaves. Réfléchir, c'est nier ce que l'on croit.Qui croit ne sait même plus ce qu'il croit. Qui se contente de sa pensée ne pense plus rien. Je le dis aussi bien pour les choses qui nous entourent. Qu'est-ce que je vois en ouvrant les yeux ? Qu'est-ce que je verrais si je devais tout croire ? En vérité une sorte de bariolage, et comme une tapisserie incompréhensible. Car c'est en m'interrogeant sur chaque chose que je la vois. Ce guetteur qui tient sa main en abat-jour, c'est un homme qui dit non. Ceux qui étaient aux observatoires de guerre pendant de longs jours ont appris à voir, toujours par dire non. Et les astronomes ont- de siècle en siècle toujours reculé de nous la lune, le soleil et les étoiles, par dire non. Remarquez que dans la première présentation de toute l'existence, tout était vrai; cette présence du monde ne trompe jamais. Le soleil ne paraît pas plus grand que la lune; aussi ne doit-il pas paraître autre, d'après sa distance et d'après sa grandeur. Et le soleil se lève à l'est pour l'astronome aussi; c'est qu'il doit paraître ainsi par le mouvement de la terre dont nous sommes les passagers. Mais aussi c'est notre affaire de remettre chaque chose à sa place et à sa distance. C'est donc bien à moi-même que je dis non."
Alain, Libres Propos, 1924

12 commentaires:

annie a dit…

Merci beaucoup !!!!!!!
Je vais lire tout ca !

Sandra a dit…

(j ai surement fait des mauvaises manip et mon commentaire à du apparaitre plusieurs fois ..)
bonjour Laurence
C est Sandra.Comment allez vous ?
Je voulais vous demander une définition philosophique du concept de "pouvoir " car il est absent du répertoire à la fin de votre cours particulier (j ai d ailleurs commencé aujourd hui la lecon :l humanité à venir à t elle des droits ?indispensable pour la préparation aux IEP!
Sinon ,je me demandais aussi quel est votre philosophe favori ?
j attends vos réponses avec impatience comme d habitude!!!
Sandra

Anonyme a dit…

POuvoir: distinguez le pouvoir de (capacité d'agir..) et le pouvoir sur: capacité d'obtenir (de quelqu'un, d'un groupe etc..)un comportement non spontané.
Le pouvoir repose en partie sur la force, parfois, mais toujours aussi, au moins partiellement, sur l'autorité (ex: le pouvoir ds parents, des institutions, des symboles etc..)
Sandra: vous préparez IEP? LHL

sandra a dit…

Bien sur !je prépare les IEP de provinces . nous avions dialogué sur votre blog il y a quelques semaines peu après l achat de votre bouquin !
Merci pour ces définitions !

Lhansen-Love a dit…

Ah oui, Sandra, la courageuse lectrice de mon livre..Vous passez IEP Lille?
J'attends vos commentaires..

Sandra a dit…

Je passe le concours commun des 6 IEP et j ai mis en premier choix l IEP de Toulouse et en 4eme celui de Lille ...Pourquoi cet interet pour Lille ?
J avais laissé votre livre de coté pour me concentrer à l histoire mais la , je m y remet à fond ( j ai pour l instant lu et fiché 6 chapitres )donc je vais surement vous solliciter très vite pour questions ou autres .. c est tellement mieux de pouvoir poser ses questions directement à l 'auteur du livre !
A très vite

Anonyme a dit…

De quel livre parlez vous ? Cours particulier de philosophie?

Lhansen-Love a dit…

OUi le livre c'est Cours particulier de philosophie, jugé digficile, je suppose...car beaucoup moins lu que Philosophie de A à Z.

Lhansen-Love a dit…

Sandra, je ne trouve plus votre question à propos de Nietzsche. Je ne sais pas où se trouve cette citation. Peut-être Considérations intempestives????

sandra a dit…

Ah , vous m avez répondu , je n avais pas vu .Oui c était une citation de Nietzsche.
Sinon , non votre livre n est pas dur laurence , il est meme très clair !Il m aide beaucoup d ailleurs !Sinon j ai une petite question :est ce que la sympathie est une qualité morale ???(je ne vois pas trop à qui demander dans mon entourage ..)

Anonyme a dit…

La sympathie est un sentiment spontané et théoriquement réciproque, donc hors volonté, donc absolument pas moral!
Cependant il y a un livre là dessus: "Nature et formes de la sympathie" de Max Scheler.
La sympathie quand elles prend la forme de la compassion peut prendre une dimension morale. Elle peut être éduquée, comme l'a montré Rousseau dans Emile. LHL

sandra a dit…

merci beaucoup laurence !
Ces questions -réponses (quasiment instantanées en plus !)avec vous m enchantent !
vous répondez à beaucoup de mes questions ...c est génial .A très vite !