lundi 27 octobre 2008

Besoin de récession?

"Nous avons besoin d'une récession dure et rapide.." par Charles Morris l'Hebdo
Moi qui ne suis ni économiste ni visionnaire, contrairement à ce M. Morris qui avait prévu la crise, je crois en effet que la récession n'est pas l'effet l 'irrationalité des marchés" ni de l'irresponsabilité des banquiers...
Je crois qu'elle s'explique par les excès de la société de consommation et, donc, que le fait d'emprunter encore et encore ne peut que repousser le mal.
Vous ne croyez pas?

2 commentaires:

Raymond a dit…

Vous parlez d'excès de l'emprunt. Mais n'est ce pas justement une irrationnalité des marchés? Celui des emprunts par exemple. C'est tout un système qui a été combiné autour de ce marché fixé par les fameux taux d'intérêts variables dits subprimes. L'irresponsabilité des banquiers est en effet à pointer. En titrisant des créances pour les revendre, ils ont mis à mal le principe de base de l'économie de marché: la confiance entre les acteurs. Sans confiance comment accepter de prêter de l'argent à un proche? C'est le même raisonnement à l'échelle de la société. Il n'y avait aucune connaissance directe entre débiteur et créancier. Les organismes de notation avaient des intérêts avec les banques qui les vendaient. Aucune transparence!
L'économie réelle, cette fameuse société de consommation n'a plus grand chose à voir avec l'économie financière et là est tout le mal. Voilà pourquoi une récession serait un mal salutaire.Il faut dégonfler cette bulle spéculative qui n'a pas de contreparties concrètes. Le volume des échanges en bourse n'a rien à voir avec celui des volumes marchands!C'est cette disproportion qui est directement responsable de la crise.

Lhansen-Love a dit…

Non, pas d'excès de l'emprunt. Enfin oui, mais pas seulement.
Je crois que ces emprunts, tout comme les flux financiers sont l'expression de quelque chose de plus profond.
Nous , les citoyens des pays avancés, nous vivons au dessus de nos moyens. Nous consommons beaucoup plus de biens naturels et de richesses que nous n'en produisons. Et les biens naturels, nous ne les renouvelons pas; donc tout ce que nous faisons c'est de vivre aux frais des générations à venir et aux dépens des plus pauvres de la planète(par exemple en consommons toute cette viande superflue)
C'est très immoral, mais nous serons morts quand nos petits-enfants en subirons les conséquences