lundi 13 octobre 2008

Guillaume Depardieu



Je suis sous le choc (je viens de le voir dans De la guerre, mais surtout il nous avait tous éblouïs dans ce très beau film sorti cet été, Versailles, premier film de Pierre Shoeller).

Un acteur d'une sensibilité extrême. Sa carrière semblait bien relancée.
Quel destin !

2 commentaires:

Neandertal a dit…

Nul ne mérite de mourir. Nul ne mérite de mourir, si jeune. N'est-ce pas frustrant parfois de philosopher, tout en assistant à de telles injustices (la vie en est une : malgré nous, nous naquîmes, malgré nous, nous mourrons) ? Et de se dire, de savoir même qu'au fond, la vie après la mort n'est peut-être qu'une invention désespérée pour l'Espérance ?

Lhansen-Love a dit…

Oui, je ne vois pas trop Guillaume Depardieu au paradis en fait; en tout cas il nous reste quelques films, c'est une sorte de petite éternité. Mieux que rien...