jeudi 23 octobre 2008

Docteur Strauss et Mister Kahn


Lire l'enquête de l'Express: L'affaire DSK


(commentaire de ses proches (PS) interrogés: "quel con" avec cette variante : "quel couillon").
Pour moi le comportement de DSK ne relève pas de l'erreur ( "j'ai commis une erreur", dit-il) mais de la morale - non du calcul.

Pour le moment, je n'ai pas encore compris en quoi tromper sa femme constitue "une erreur de jugement". Mais peut-être quelqu'un pourra-t-il me l'expliquer.

Veut-il parler de stratégie politique? Ou bien sa maîtresse d'un soir n'était-elle pas assez bien pour mériter ses faveurs?

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Le "jugement" est-il nécessairement relié à un point de vue calculateur ? S'il n'a pas correctement évalué la possible universalisation de la maxime de son action, il peut à bon droit dire qu'il a commis une erreur de jugement (pratique), non ?

Vincent Ch. a dit…

On pourrait même être plus bref, quitte à être grivois : "c'est moins une affaire de calcul que de cul".

Sur un tout autre sujet : le site Rue des idées fait écho aujourd'hui sur son blog de la publication dans la revue Art Press d'un article sur la Cinéphilosophie. Le lien

http://bmlphi.canalblog.com/archives/2008/10/23/11069286.html

(je comprendrai aisément que vous ne souhaitiez pas publier ce message)

Lhansen-Love a dit…

Je réponds à anonyme.
Pour subsumer la maxime de son action sous une loi universelle, il faut en effet juger.
Mais c'est un jugement qui est facile contrairement au jugement esthétique ou politique.
Kant dit qu'un enfant de 7 ans sait idntifier son devoir (toujours la solution la plus coûteuse..)
Bref : vous croyez vraiment que DSK s'est dit "puis-je universaliser la maxime suivant laquelle une très haut et très célèbre responsable politique peut profiter de son pouvoir et de son prestige pour "séduire" ses subordonnées? " et que, commettant une erreur de jugement, il ait répondu " oui, bien sûr" ?
J'ai lu quelque part que la question que DSK devrait se poser (toujours suivant Kant) est tout simplement celle-ci : "la maxime de mon action, puis-je la rendre publique?"

Croyez-vous qu'il puisse y avoir un doute sur la réponse?

Lhansen-Love a dit…

merci pour le lien

Anonyme a dit…

(je suis l'anonyme du haut)
En fait, je crois que DSK se prend pour un missionnaire utilitariste, suite à une lecture hâtive de Bentham et Mill : il oeuvre à la plus grande jouissance du plus grand nombre !!!
(ok pour tout le reste, évidemment !)

Duobrio a dit…

Bravo pour votre titre très drôle !
Je pense que les commentaires relevés de ses proches sont à prendre au sens "qu'il est bête de s'être fait prendre " ; mais morale dedans cette affaire, point il n'y en a, c'est le moins que l'on puisse dire.
Va t-il être obligé de démissionner ou s'accrochera t-il à son poste - A suivre !

Lhansen-Love a dit…

hélas le titre rigolo n'est pas de moi, je l'ai trouvé dans l'express.
Oui , pour ses proches, c'est exactement cela.

Quant à savoir s'il va démissionner, rien ne permet de le supposer, ce n'est pas dans son caractère.
Il va consacrer toute son énergie pour se cramponner!