mercredi 19 septembre 2007

L'érotisme


Lu ce matin dans Libé

" L'érotisme, c'est l'approbation de la vie jusque dans la mort" écrivait George Bataille. Personne ne sait vraiment ce qu'il voulait dire par là et cependant tout le monde peu ou prou sait intimement qu'il avait raison."


Lectures conseillées :

Métaphysique de l'amour et de la mort, Schopenhauer

L'érotisme, George Bataille

Métapsychologie, Freud

Soudain un bloc d'abîme. Sade , Annie Lebrun

1 commentaire:

grellety a dit…

L'érotisme, ce n'est pas la sexualité : ni le mot, ni la chose, car il s'agit avant tout d'une attitude et d'un rapport mentaux, dans lesquels le désir est au commencement comme à la fin; et s'il s'agit d'une approbation, c'est que, dans l'expression de ce désir de l'un vers et pour l'autre, réellement non-même que soi, l'un et l'autre, l'une et l'autre, remercient la vie en tant que force(s), s'inscrivent dans son énergie, et ce à partir, par et aussi vers ce qui fonde notre mortalité, l'être-sexué.

Dans ce texte, dans ce livre, pourquoi Bataille a t-il réussi à être le seul philosophe dans la fameuse "Histoire de l'Occident", à être capable de prendre acte de l'importance de ces faits à la fois corporels et comportementaux, de leur sens réel et profond ? Quand dans toute cette Histoire la dichotomie âme/corps semble avoir plombé la compréhension de la vie de l'âme dans ce corps...