samedi 21 mars 2009

C'est quoi l'intolérance




Critiquer une religion, est-ce être intolérant? Le blasphème est-il un délit, un crime? Faut-il punir toute personne qui dit que le "Coran est violent" ou que "Dieu est mort", par exemple?
Mais alors, pourquoi s'arrêter en si bon chemin?
Pourquoi ne pas créer un délit de blasphème... des philosophes. Dire que Hegel est responsable de l'idéologie nazie, ou que les oeuvres d'Aristote doivent être condamnées puisqu'il défendait l'esclavage ("crime contre l'humanité"), est-ce être intolérant?


Critiquer Socrate ou Descartes, n'est-ce pas faire injure à tous les philosophes qui s'en réclament?
Toute critique d'une philosophie (ou d'une religion) doit-elle désormais être passible de prison?
Il faut donc mettre des micros dans tous les cours de philo, car on en entend de toutes les couleurs...


C'était le sujet du débat entre Luc Ferry et J. Julliard, vous pouvez le réécouter demain midi.

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Athéistes, à ceux qui vous déclarent qu'il ne faut point heurter la conscience des Croyants, il vous faut leur répondre qu'ils offensent aussi bien votre sens du mensonge et votre dégoût des fables.

"Plaidoyer pour l'intolérance" est un titre enviable de Slavoj Zizek.

R

Lhansen-Love a dit…

Je déteste Zizeck, notamment ce livre qui est un plaidoyer pour le dogmatisme et l'idéologie soixanthuitarde parce que la tolérance est .. libérale!

Angèle a dit…

Bonjour,
Où est-ce que l'on peut ré-écouter ce débat?
Merci.

Lhansen-Love a dit…

hélas je ne crois pas qu'on puisse le réécouter. Il faut les écouter en direct, le vendredi, samedi et dimanche....

Anonyme a dit…

Et cependant votre post est un plaidoyer pour l'intolérance, au sens positif et paradoxal de cette expression, bien entendu, et non en son sens politique.

Savoir juger, savoir discriminer entre le bon, le moins bon, le mauvais, c'est être intolérant envers ce qui est ainsi évalué.

La dictature de la tolérance est un masque de la dissolution des valeurs. Tout se vaut, soyez tolérant. "J'ai le droit de penser que Jean-François Kahn pense à la même profondeur que Kant, et si vous me soutenez le contraire, vous êtes intolérant".

Oui, je suis intolérant.

R.

R.