dimanche 1 mars 2009

Eastwood et Bergson


Une idiote à la TV a dit hier qu'elle était irritée par la relation contradictoire que Clint Eastwwod entretenait avec la religion : il la dénigre en apparence mais en vérité il s'approprie les valeurs chrétiennes, au point de se représenter lui-même comme une sorte de saint laïc, un Christ revu et corrigé pour sa propre gloire...
Je ne vois nulle contradiction.
Eastwood, kantien comme Ford, prône une "religion dans les limites de la simple raison".

Ou bien encore, comme Bergson, il défend une morale ouverte (générosité, abnégation, charité, don de soi) contre une morale fermée (bigoterie, superstition , fanatisme, imbécillité religieuse ...). On sait à quoi mène ce type de religiosité , notamment aux Etats-Unis.

Saint laïc, nouveau christ aujourd'hui désarmé... quel est le problème?

2 commentaires:

sandra a dit…

hello laurence ,
tu as aimé le film de clint ?

Lhansen-Love a dit…

oui!!!!!!!!! j'adore!!!!!!!