lundi 9 mars 2009

Le monde à l'envers ?


C'était hier sur LCI, le débat Ferry Julliard

La question est : Le PS est-il conservateur?

Réponse


L. Ferry : Oui!"L'opposition systématique à tout changement" : c'est la définition mêm du PS. La droite est devenue le parti du mouvement

J. Julliard: Oui. C'est vrai. Techniquement , le PS est devenu conservateur.
De plus il a opté pour une mauvaise tactique. Une opposition frontale et absolue, cela n' a pas de sens....

4 commentaires:

Camille a dit…

Ce qui n'a pas changé, c'est que la droite est réactionnaire.
Ce qui a changé, c'est qu'elle est au pouvoir.
Ce qui a changé, c'est que, maintenant dans l'opposition, le PS n'ose plus. Alors, oui, il est conservateur. Il tente de conserver les vestiges de l'ère du progrès.
Mais, non, le réformisme n'est pas l'apanage de la droite. Le changement se trouve toujours du côté de la gauche. C'est-à-dire des partis à la gauche du PS dont la ligne majoritaire (quand elle émerge) se confond avec celle du MoDem (à moins que ce ne soit le contraire). Problème : la frange qui séduit le plus en ce moment ne veut pas gouverner. Vraiment réjouissant...

Anonyme a dit…

Comment ça la frange qui séduit le plus en ce moment ne veut pas gouverner ? De quelle mouvance parlez-vous ?

Camille a dit…

Du NPA (peut-être que le mot de "frange" était mal choisi). C'est intrinsèquement un parti d'opposition (un seul homme hypermédiatisé dont le seul objectif semble être les présidentielles) alors que ce n'est pas le cas du PCF comme en témoigne le nombre toujours important de collectivités territoriales qu'il administre, surtout en cogestion avec le PS ; le PG semble se placer dans la même perspective.
Et l'évolution va dans le sens de la décentralisation (vers les régions ?) d'une part et d'autre part, d'un renforcement de l'échelon supranational qu'est l'Europe.
Voilà pourquoi, en passant, le front commun leur est si difficile à réaliser.

panayotou a dit…

Luc Ferry et Jacques Julliard n'analysent jamais le fond des choses. "La betise est l'art de poser des mauvais problèmes" disait Deleuze. Il serait urgent pour eux de savoir poser les problématiques car leurs arguments sont des poncifs lamentables.

"L'opposition systématique à tout changement"; Une opposition frontale et absolue, cela n' a pas de sens.."
Franchement, le disque est rayé. Oh, contre la droite aussi il y a une belle collection de clichés. Seulement on attend autre chose d'un philosophe et d'un historien que des discussions de bistrot.