samedi 21 mars 2009

La journée de la jupe


Qui a vu le film!

C'est passionnant, et cela sort en salle je crois. C'est exactement
l' antithèse du film lénifiant "Entre les murs"
Pourquoi?
Parce que l'héroïne refuse toute démagogie contrairement à ses collègues, voire au Principal de son collège.

Elle reste ferme sur les principes. Et donc... on voit le résultat ! (elle devient folle!)

Notez bien que cette "islamophobe" trè spéciale, qui milite pour que les filles aient le droit de porter une jupe, nous révèle quelque surprise en fin de film...

8 commentaires:

Anonyme a dit…

J'ai un peu de mal avec Adjani. Elle a fait un bon film dans sa carrière? "La reine Margot"? Ouais, bof. C'est pas un peu une Sophie Marceau en à peine mieux? Pourtant elle est bien au théâtre, c'est une vraie bonne actrice. Mais je ne lui connais pas beaucoup, voire aucun bon film. "Tout feu tout flamme", "L'été meurtrier", "Subway"... Bof, bof, bof... Isa Huppert a quand même un plus beau palmarès.

R

Duobrio a dit…

Pourquoi écrivez-vous "islamophobe" ??
Elle n'a rien contre les religions, à priori, mais veut simplement être "prof de français" et rien d'autre... surtout pas être reconnue comme fille d'émigrés - elle s'est battue pour obtenir ce statut et elle exige qu'on la respecte pour cela et rien d'autre -
Je serais très curieuse d'entendre les jeunes élèves parler de ce film, mais qui osera leur "imposer" ce film ???

Lhansen-Love a dit…

Vous êtes injuste pour sa carrière cinématographiue.
Excellents films: Adèle H. , Les soeurs Brontë, le Locataire..

Lhansen-Love a dit…

Si si , les parents, le Principal disent que son problème est qu'elle est islamophobe.. d'où le coup de théâtre de la fin....

Je n'aime pas spécialement Adjani; mais elle joue bien et est parfaite dans ce rôle. Elle a toujours été excellente en hystérique (cf Camille Claudel)

Camille a dit…

A quel point le réalisateur veut-il nous montrer la réalité ? Le film exprime une certaine vérité, crue et dans ce qu’elle a de plus dur. Ce qui me fait toujours peur avec ce genre de film, c’est que le public qui n’est pas directement confronté au “phénomène” des banlieues dans son quotidien peut être tenté d’universaliser. Est-ce l’intention du réalisateur ou pas ? Je ne pense pas que ce soit nécessairement le rôle du cinéma de coller à la réalité. Il cherche plutôt une forme de vérité dans l’image, dans la poésie… dans la transformation. Mais je ne trouve pas de dimension esthétique à ce film. D’où mes doutes concernant sa portée souhaitée. Et les commentaires que j’ai pu lire sur Internet ne sont pas vraiment de nature à me rassurer sur le sens du discernement de certains (“enfin un film qui montre ces boulets qui refusent d’apprendre quoi que ce soit”).
Je ne pense donc pas qu’il faille généraliser. D’ailleurs la démarche citoyenne semble assez limitée puisque l’héroïne, qui “ferait passer le message”, est hystérique comme vous le dites, donc pas raisonnable. Son statut est très particulier (fille d’immigrants) et la fait souffrir (mais ça se comprend très bien dans le contexte). Suivre les “principes” d’une folle ne semble pas être une démarche sensée.
J’y vois un constat, très dur. Des conséquences possibles. Mais pas de recherche des causes. C’est pourquoi, pour moi, ce n’est pas un film politique (dans le sens peut-être galvaudé de “qui dénonce”). Et, encore une fois, ce n’est pas un reproche que j’adresse au réalisateur, mais j’aurais aimé quelques explications… Au moins précisant que ce n’est pas un documentaire sur les jeunes de banlieue. A nous d’y méditer ensuite, mais ça aurait peut-être évité quelques débordements d’enthousiasme sur un sujet aussi brûlant…

Lhansen-Love a dit…

Oui... il est clair que j'aime le film pour les raisons pour lesquelles vous le dénoncez.
Pour moi, ne pas avoir de message, ne pas être démonstratif, ne pas présenter l'héröïne comme quelqu'un de raisonnable ni comme quelqu'un de sympathique, montrer ce côté désespéré et même suicidaire.. c'est évidemment cela qui me séduit, que je trouve original et attachant
(le contraire d'un film comme Welcome avec son affichage "bonne conscience" et révolte héroïque!)
mais je comprends vos arguments. il est vrai que ce n'est pas un grand film non plus.

Anonyme a dit…

Ah oui, "Les Soeurs Brontë", de Bonitzer. Autant pour moi.

R

Lhansen-Love a dit…

"Les soeurs Brontë" de Téchiné...